L’OIM encourage l'Union européenne à une réforme ambitieuse de sa politique migratoire

18 janvier 2021

Alors que l'année 2021 commence avec des vaccins anti-Covid-19 prometteurs, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) encourage la Présidence du Conseil de l'Union européenne (UE) à faire avancer une réforme ambitieuse de la politique migratoire européenne, qui permettra de se remettre de la pandémie et d'assurer une résilience à long terme. 

Dans des recommandations à la présidence portugaise du Conseil de l'UE , l'OIM présente quatre propositions politiques ciblées qui mettent en avant une mobilité humaine bien gérée et des actions centrées sur la communauté comme étant les principaux facteurs contribuant à la réalisation d'une Europe mondiale, numérique, sûre et résiliente.  

« Nos recommandations convergent vers l'idée que l'intégration de la migration et la réimagination de la mobilité dans tous les secteurs - y compris la santé, le climat, le développement et l'agenda numérique - peuvent nous aider à tirer parti de la pandémie et à renforcer notre approche des défis qui se profilent à l'horizon », a déclaré António Vitorino, Directeur général de l'OIM.  

« Il est crucial - pour les migrants comme pour les sociétés - que la présidence fasse avancer les négociations pour concrétiser les principes clés du Pacte sur la migration et l'asile proposé par la Commission européenne en septembre dernier », a -t-il ajouté.  

Il sera essentiel de trouver des moyens de faciliter la mobilité des personnes et le commerce transfrontalier de manière coordonnée pour sortir de la récession économique engendrée par la Covid-19. Cela permettra également aux migrants de continuer à contribuer au développement durable à long terme des pays d'origine et des pays d'accueil.  

L'OIM encourage donc la présidence portugaise à adapter les programmes d'immigration et de gestion des frontières de manière coordonnée, en tenant compte de la santé et en se tournant vers l'avenir. La transformation de l'UE en une Europe numérique peut être le moteur du déploiement d'outils numériques innovants qui soutiennent les processus de migration, renforcent la sécurité et la protection de l'identité, et permettent un passage sans contact qui réduit les risques sanitaires. 

« L'investissement collectif dans la sécurité sanitaire mondiale et la coordination de celle-ci par-delà les frontières et les secteurs seront essentiels pour garantir qu'aucun pays ne soit déconnecté de la mobilité humaine mondiale à l'avenir », a souligné M. Vitorino.  

Des femmes migrantes et leurs enfants à Niamey, au Niger
© UNICEF/Juan Haro
Des femmes migrantes et leurs enfants à Niamey, au Niger

Renforcer les voies de protection sûres et légales

Dans le même temps, les relations de l'Union européenne avec ses partenaires africains peuvent être améliorées en soutenant le renforcement des capacités de gestion des frontières, ce qui contribue à faciliter la mobilité intra-régionale en Afrique et à stimuler la prospérité économique.   

L'OIM souligne que la coopération au développement de l'UE ne doit pas être conditionnée par les retours et la réadmission, ni être axée en priorité sur les seuls intérêts de politique intérieure de l'Union eurpéenne. Au contraire, il sera important de promouvoir l'inclusion systématique de l'aide à la réintégration comme force de stabilité dans les communautés de retour et comme pont entre le retour des migrants et le développement durable.  

L'OIM souligne également l'importance de renforcer les voies de protection sûres et légales. Pour faire preuve de solidarité avec les pays partenaires, l'OIM appelle à un dialogue entre les États membres de l'UE afin d'accroître les efforts de réinstallation et de relocalisation dans un cadre européen durable et prévisible. 

Enfin, une Europe résiliente s'appuiera sur des voies de migration flexibles et accessibles, fondées sur les compétences, qui soient mutuellement bénéfiques, ciblent les migrants à tous les niveaux de compétences et protègent leurs droits. L'OIM estime qu'il sera tout aussi important de renforcer la cohésion des sociétés et des communautés européennes en faisant progresser l'intégration des migrants par une plus grande inclusion sociale.  

Le Directeur général de l'OIM a souligné que le succès de la reprise, et au-delà, dépendra de la manière dont nous inclurons les personnes en mouvement dans notre planification. « Aujourd'hui, par exemple, cela signifie inclure les migrants dans les programmes de vaccination anti-Covid-19 européens et nationaux afin de garantir la santé et la sécurité de tous », a-t-il déclaré.  « L'OIM est prête à aider la présidence, l'UE et ses États membres à mieux coopérer pour assurer une migration sûre, ordonnée et régulière ». 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.