Covid-19 : les services aériens sanitaires et humanitaires menacés par le manque de fonds (PAM)

19 juin 2020

À moins d’une rentrée substantielle de fonds avant la fin de la première semaine de juillet, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) n'aura d'autre choix que d'immobiliser au sol la majeure partie de sa flotte aérienne humanitaire d'ici à la fin du mois de juillet. 

« Alors que la demande pour ce service atteint son maximum, elle pourrait s'arrêter avant la fin du mois de juillet, à moins que des fonds importants ne soient dégagés pour maintenir la flotte de transport du PAM en mouvement », a déclaré Elisabeth Byrs, porte-parole de l'agence onusienne. Sur les 965 millions de dollars nécessaires pour maintenir l'opération jusqu'à la fin de l'année, seuls 178 millions de dollars ont été confirmés ou avancés à ce jour.  

Ce manque de fonds intervient alors qu’une grande majorité du transport commercial dans le monde, en particulier les compagnies aériennes, est toujours cloué au sol en raison du nouveau coronavirus. Le PAM - la plus grande organisation humanitaire de lutte contre la faim au monde et un leader mondial en matière de logistique - est intervenu pour transporter les passagers et d'énormes volumes de fret, notamment des fournitures sanitaires nécessaires à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Parmi les services communs réalisés jusqu'à présent, l’agence onusienne cite  375 vols de passagers et de fret vers des destinations en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient.  Plus de 2.500 intervenants de plus de 80 organisations d'aide ont pu se rendre à des destinations où leur aide est nécessaire de toute urgence.  Près de 130 destinations de fret et de passagers ont été atteintes jusqu'à présent.

700.000 mètres cubes d’aide à livrer dans le monde d'ici la fin de l'année

En outre, quelque 45 organisations humanitaires partenaires ont été soutenues par du fret aérien.  Outre le fret aérien, le PAM dispose également d'un grand nombre de navires et de camions transportant des marchandises pour le compte d'autres agences des Nations Unies et d'organisations non gouvernementales.  Ces derniers mois, le dispositif du PAM a permis l’expédition d'énormes volumes de fournitures médicales d'urgence, notamment des masques et des ventilateurs. 

Les autres services communs que le PAM a contribué à mettre en place pour la communauté humanitaire et sanitaire comprennent deux hôpitaux de campagne, l'un en Afrique de l'Est et l'autre en Afrique de l'Ouest, et à ce jour 16 évacuations médicales ont été effectuées, y compris avec des ambulances aériennes sous contrat avec le PAM.

Grâce à ses services de transport de marchandises, l’Agence onusienne a pu ainsi livrer un total de 14.500 m3 de marchandises liées à la Covid-19 à 129 pays d'Afrique, d'Asie, du Moyen-Orient et d'Amérique latine. « Des cargaisons suffisantes pour remplir 120 Jumbo Jets en attente de transport dans les semaines à venir », a affirmé Mme Byrs.

Actuellement, le PAM dispose de plus de 78.000 mètres cubes (m3) de cargaisons vitales pour plus de 30 organisations, qui doivent être transportées au cours des six prochaines semaines, et de fonds suffisants pour en livrer 56.000 m3 d’aide humanitaire. Mais la demande devrait augmenter à mesure que l'offre se met en place, et les projections actuelles indiquent qu'environ 700.000 m3 de cargaison devront être livrés dans le monde entier d'ici la fin de l'année. « Il est donc primordial que le déficit de financement critique soit comblé de manière imminente », a une nouvelle fois plaidé la porte-parole du PAM.
 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Lutte contre Covid-19 : l'ONU a acheminé plus de 10.000 m3 d'aide humanitaire et médicale dans 121 pays

A ce jour, le Programme alimentaire mondial (PAM) a envoyé plus de 10.000 mètres cubes de fret humanitaire et médical dans 121 pays pour aider les gouvernements et les partenaires de la santé à répondre à la pandémie de Covid-19.