Près de 20% des adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux, l'ONU appelle à redoubler d’efforts

5 novembre 2019

Les taux alarmants d'automutilation, de suicide et d'anxiété parmi les enfants et les jeunes du monde entier ont poussé l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des experts à joindre leurs efforts pour s’attaquer à cette menace croissante.

« Trop d'enfants et de jeunes, riches et pauvres, aux quatre coins du monde, souffrent de problèmes de santé mentale », a dénoncé la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Henrietta Fore, dans un communiqué publié mardi. « Cette crise imminente n'a ni limites, ni frontières », a-t-elle ajouté.

Selon l'UNICEF, la moitié des troubles mentaux commencent avant l'âge de 14 ans. Il faut ainsi se doter de stratégies urgentes et innovantes pour les prévenir, les détecter et, si nécessaire, les traiter à un âge précoce.

UNICEF/Khaled Abd El Wahab
Le harcèlement via les médias sociaux peut entrainer de la violence chez les jeunes et aboutir au suicide.

Selon les dernières données :

  • Près de 20% des adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux.
  • Le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15-19 ans dans le monde.
  • Environ 15% des adolescents des pays à revenu faible ou intermédiaire ont envisagé de se suicider.

Les deux agences onusiennes soulignent également que le coût des troubles mentaux n'est pas seulement personnel, il est aussi sociétal et économique. Pourtant, la santé mentale des enfants et des adolescents est souvent négligée dans les programmes de santé mondiaux et nationaux.

« Trop peu d'enfants ont accès à des programmes qui leur apprennent à gérer des émotions difficiles. Très peu d'enfants atteints de troubles mentaux ont accès aux services dont ils ont besoin », a pour sa part affirmé le Directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, décrétant : « Cela doit changer ».

Des enfants dans le Nord-Waziristan, au Pakistan, une région où la persistance d'un conflit armé depuis près d'une décennie fait craindre aux psychiatres les effets à long terme sur leur santé mentale. Photo : IRIN / Fakhar Kakahel

Mettre les troubles mentaux des adolescents au coeur des priorités de santé

Afin de placer les troubles mentaux de l'enfant et de l'adolescent au premier rang des priorités mondiales en matière de santé, l’UNICEF et l’OMS organisent une conférence conjointe à Florence, en Italie, du 7 au 9 novembre.

La conférence fait partie de Leading Minds, la série de conférences mondiales annuelles de l'UNICEF pour mettre en lumière les principaux problèmes qui touchent les enfants et les jeunes au XXIe siècle.

La conférence devrait déboucher sur des recommandations par des universitaires, des scientifiques, des gouvernements, des philanthropes, des entreprises, la société civile et les jeunes eux-mêmes.

Elle examinera la raison d'être et les résultats de l'état de la science et de la pratique, y compris les plus récentes données probantes sur la santé du cerveau au cours des premières années de la vie, de la petite et moyenne enfance à l'adolescence.

Les lacunes dans les données qui doivent être comblées, les programmes qui ont été couronnés de succès, la prévalence globale de la maladie mentale selon l'âge et la géographie, les causes et les facteurs contributifs, ainsi que les programmes de prévention et de traitement des troubles et de promotion de la santé mentale, seront également au programme de la Conférence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Toutes les 40 secondes, une personne met fin à ses jours

Les Nations Unies ont marqué jeudi la Journée mondiale de la santé mentale. Cette année, le thème de cette journée porte sur la prévention du suicide, l'occasion pour le Secrétaire général de l'ONU d'appeler à investir davantage dans les services de santé mentale.