Records de température au Koweït et Pakistan, parmi les plus chaudes jamais enregistrées sur Terre (OMM)

18 juin 2019

A la suite d’une évaluation approfondie, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a confirmé que des températures extrêmes approchant 54,0 °C ont été enregistrées au Koweït et au Pakistan en 2016 et en 2017. Ces températures sont très proches de la température record de 56,7 °C enregistrée dans la Vallée de la mort en Californie en 1913.

Les responsables des Archives mondiales de données concernant les extrêmes météorologiques et climatiques relevant de l’OMM ont ainsi confirmé les températures de 53,9 °C mesurée à Mitribah au Koweït le 21 juillet 2016 et de 53,7 °C, mesurée à Turbat au Pakistan le 28 mai 2017. 

L’agence onusienne basée à Genève rappelle que la température relevée dans la localité koweitienne est désormais considérée comme la plus élevée jamais enregistrée sur le continent asiatique. Les deux observations se placent au troisième et quatrième rang des extrêmes de température reconnus par l’OMM.  Il s’agit des températures reconnues officiellement les plus élevées enregistrées ces 76 dernières années, a fait valoir l’OMM dans un communiqué ce mardi à Genève.

« On voit clairement que le continent asiatique commence à se réchauffer très rapidement », a expliqué à ONU Info, Omar Baddour, chef de la Division du Programme mondial des données climatologiques à l’OMM 

Pour Omar Baddour, « ceci dénote de la tendance au réchauffement global. Et si on regarde les deux records du Koweït et du Pakistan, il n’y a qu’une année qui les sépare. Cela veut dire que les records de températures vont être de plus en plus fréquents ». 

Le record de 56,7 °C à Furnace Creek  en Californie le 10 juillet 1913

A l’échelle des continents, des hémisphères et du globe, ces archives ont permis de constater que la température la plus élevée jamais enregistrée a été relevée à Furnace Creek, dans la Vallée de la mort, en Californie. Ce 10 juillet 1913, le mercure avait atteint 56,7 °C. 

La température la plus élevée enregistrée dans l’hémisphère Est a été relevée en juillet 1931 sur le continent africain, notamment à Kebili, en Tunisie avec un thermomètre affichant 55,0 °C. 

Mais « certains historiens de la météorologie ont remis en question la fiabilité des vieux records de température », tempère l’OMM qui note que « les responsables des Archives mondiales sont disposés à enquêter sur tout record d’extrêmes passé lorsque de nouvelles preuves dignes de foi lui sont soumises ».

Omar Baddour a noté que « les conditions sont plus facilement réunies pour battre des records à peu près similaires que celui de 1913. « Et ceci ne peut être expliqué que par les facteurs du changement climatique et des émissions des gaz à effets de serre dans l’atmosphère qui font augmenter les températures. Donc on commence à avoir des références de réchauffement rapide dans certaines régions du globe », a-t-il ajouté.

Les Archives mondiales de données concernant les extrêmes météorologiques et climatiques relevant de l’OMM donnent une liste complète des extrêmes météorologiques et climatiques pour chaque hémisphère. Le comité a d’ailleurs recommandé que les deux capteurs soient étalonnés de manière indépendante et comparés simultanément, afin d’assurer que les données ont été obtenues de la manière la plus précise possible. Cette exigence supplémentaire définit, en termes de validité, une nouvelle norme plus stricte que celles utilisées pour les valeurs extrêmes acceptées précédemment.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’urgence climatique mondiale menace notre sécurité et stabilité, avertit António Guterres

À 100 jours de la prochaine Journée internationale de la paix, célébrée chaque année le 21 septembre, le Secrétaire général des Nations Unies a lancé jeudi un compte à rebours en invitant chacun et chacune à réfléchir à la question pressante qui a été retenue pour thème cette année : « Action climatique, action pour la paix ».