Tchad : les humanitaires ont besoin de 476 millions de dollars pour aider des millions de personnes (ONU)

22 mars 2019

La crise humanitaire au Tchad reste grave, avec 4,3 millions de personnes ayant besoin d'une assistance humanitaire, alors que la violence, les déplacements et le manque de services essentiels ont sérieusement affecté la résilience de populations déjà vulnérables, prévient le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les organisations humanitaires travaillent avec le gouvernement tchadien pour faire face à la crise et avoir accès aux personnes dans le besoin, mais l'insécurité et les contraintes financières restent des défis majeurs, précise OCHA dans un communiqué de presse.

La communauté humanitaire au Tchad a besoin de 476,6 millions de dollars pour atteindre 2 millions de personnes affectées par l'insécurité alimentaire, la malnutrition, les déplacements et les épidémies. Ces crises combinées ont accru la vulnérabilité de millions de personnes déjà confrontées à un faible développement local et à la pauvreté.

Ce plan d’intervention humanitaire « s'inscrit dans le cadre pluriannuel 2017-2019 », a déclaré Stephen Tull, Coordinateur humanitaire des Nations Unies au Tchad. « Cette stratégie permet de répondre aux besoins humanitaires les plus urgents tout en identifiant et en guidant les acteurs concernés vers les causes profondes des besoins humanitaires qui exposent plus de 7,5 millions de personnes à une vulnérabilité aiguë ou chronique, dont 4,3 millions qui ont besoin d'une aide humanitaire ».

« La nature chronique de la crise humanitaire au Tchad appelle également à renforcer notre capacité à réagir et à investir davantage dans des actions préventives afin d'atténuer les risques et d'éviter de nouveaux chocs », a-t-il ajouté.

Bien que l'insécurité alimentaire ait diminué de 18% en 2019 en raison d'une bonne saison agricole, 3,7 millions de personnes restent en situation d'insécurité alimentaire et 2,2 millions de personnes souffrent de malnutrition, soit une augmentation de 29% par rapport à l'année précédente.

On estime que 3,7 millions de personnes seront en situation d'insécurité alimentaire au Tchad pendant la période de soudure (juin-août 2019). Parmi elles, plus de 519.000 personnes seront en situation d'insécurité alimentaire grave. La situation nutritionnelle est critique pour 350.000 enfants - une augmentation de 59% par rapport à l'année dernière.

Malgré les besoins évidents, le plan d’intervention humanitaire de l'année dernière est resté gravement sous-financé, moins de 53% des besoins ayant été satisfaits.

« Le Tchad, qui constitue un îlot de stabilité dans une région en crise, a besoin de nouveau de la générosité des donateurs », a conclu M. Tull. « C'est pourquoi j'appelle la communauté internationale à continuer à soutenir le pays afin de répondre aux problèmes

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.