Mozambique : l’ONU se tient prête à apporter son aide après les gros dégâts causés par le cyclone Idai

15 mars 2019

La ville côtière mozambicaine de Beira (centre) et sa région ont été sévèrement touchées par le passage du cyclone tropical Idai, quelques jours à peine après des pluies diluviennes qui ont aussi frappé le sud du Malawi et l’est du Zimbabwe. S’il n’a aucun bilan immédiat des récentes destructions et des éventuelles victimes, le PAM a intensifié ses préparatifs pour répondre aux besoins d’aide à grande échelle.

« Plus de 900.000 personnes au Malawi et 600 000 au Mozambique ont déjà été touchées par des inondations exceptionnellement graves de cette semaine causées par de fortes pluies associées au système cyclonique », a déclaré le porte-parole du  Programme alimentaire mondial (PAM) au cours d’un point de presse ce vendredi à Genève.

Selon Hervé Verhoosel, ces fortes précipitations ont déjà fait des dizaines de morts et des dizaines de milliers de déplacés et sinistrés.

« Des maisons, des routes, des ponts et des cultures ont été emportés », a précisé M. Verhoosel, tout en ajoutant que les gouvernements du Malawi et du Mozambique ont déclaré des situations d’urgence dans les zones touchées et ont demandé une aide internationale

Face à cette urgence, les agences humanitaires onusiennes ont déjà mené des évaluations pour déterminer l’étendue des dégâts causés par les inondations et les besoins d’aide prioritaires.

« Des évaluations supplémentaires sont nécessaires pendant le déroulement du cyclone », a fait valoir le porte-parole du PAM.

De l’aide acheminée des dépôts d’urgence de Dubaï vers les zones sinistrées

Mais cette seconde série d’évaluations est devenue de plus en plus difficile du fait que les lignes fixes sont touchées par les intempéries alors que les réseaux de téléphonie mobile sont surchargés et que l’espace aérien au-dessus du Mozambique est fermé pour le moment en raison des conditions météorologiques.

En attendant, les drones financés par l’Agence onusienne appuient la cartographie des situations d’urgence établie par l’organisation de gestion des catastrophes du Mozambique.

Par ailleurs, outre les hélicoptères déjà envoyés par le gouvernement sud-africain, le PAM a également déployé au moins un hélicoptère de transport MI-8 pour mener des opérations aériennes d’urgence au Mozambique.

Dès que les conditions météorologiques le permettent et l’espace aérien rouvert, ce dispositif permettra de se concentrer sur les régions éloignées et les zones susceptibles d’être isolées par les eaux.

S’agissant de la livraison de l’aide, des stocks alimentaires ont été identifiés dans les pays touchés et ailleurs dans la région de l’Afrique australe, comme en Afrique du Sud et en Zambie.

Parmi tous ces vivres susceptibles de soutenir la réponse onusienne, le PAM note qu’une vingtaine de tonnes de biscuits à haute teneur en énergie sont acheminées par avion du dépôt d’urgence de l’ONU géré par le PAM à Dubaï, et qui arriveront à destination dès demain samedi 16 mars.

Selon les dernières prévisions des services météorologiques locaux, de fortes pluies devraient persister jusqu’à dimanche sur la ville de Beira et tout le centre du pays.

Aidez-nous à connaître votre opinion sur ONU Info et à répondre à vos besoins : prenez 4 minutes pour répondre à notre sondage!

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La météo en janvier : un mois de températures extrêmes (OMM)

Le mois de janvier a été marqué par des phénomènes météorologiques violents, notamment des températures extrêmement froides en Amérique du Nord, des chaleurs record et des incendies de forêt en Australie, des températures élevées et des précipitations abondantes en Amérique du Sud et de fortes chutes de neige dans les Alpes et dans l'Himalaya, indique l’Organisation météorologique mondiale (OMM).