Le chef de l'ONU appelle à un «front uni» contre l'antisémitisme après l’attaque d'une synagogue américaine

27 octobre 2018

Le Secrétaire général de l'ONU a déclaré samedi qu'il était «profondément choqué» par une fusillade meurtrière dans une synagogue de la ville américaine de Pittsburgh, qui aurait fait 11 morts et plusieurs blessés.

Dans une déclaration publiée par son porte-parole, António Guterres a dit que l'attaque horrible, perpétrée à l'intérieur de la synagogue remplie de fidèles, était un «rappel douloureux de la poursuite de l'antisémitisme».

La police a été appelée à la synagogue Tree of Life, dans le quartier à majorité juive de Squirrel Hill, dans cette ville de Pennsylvanie, lors de la messe matinale marquant le sabbat. Un homme équipé d'armes lourdes a ouvert le feu et, selon les médias américains, a crié: «Tous les Juifs doivent mourir».

L'homme armé a ensuite été arrêté par la police après s'être barricadé dans une pièce. Il s'est rendu après avoir été blessé. Plusieurs policiers figuraient parmi les blessés. En revanche, il n'y aurait pas eu d'enfants parmi les victimes.

Les Juifs du monde entier continuent à être attaqués sans autre raison que leur identité. L'antisémitisme est une menace pour les valeurs démocratiques et la paix - António Guterres 

Selon de premières informations, les propos publiés dans les médias sociaux par l’homme armé étaient émaillés de commentaires antisémites. La fusillade fait maintenant l'objet d'une enquête intensive au niveau fédéral, car elle est traitée comme un crime haineux.

Dans sa déclaration, M. Guterres a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des victimes. 

«Les Juifs du monde entier continuent à être attaqués sans autre raison que leur identité. L'antisémitisme est une menace pour les valeurs démocratiques et la paix et ne devrait plus avoir sa place au XXIe siècle », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a appelé à «un front uni - réunissant les autorités à tous les niveaux, la société civile, les responsables religieux et communautaires et le grand public - pour faire reculer les forces du racisme, de l'antisémitisme, de l'islamophobie et d'autres formes de haine, de fanatisme, de discrimination et de xénophobie qui prennent de l’ampleur dans de nombreuses régions du monde».