L’ONU à Genève lance un concours de dessin pour célébrer la Déclaration universelle des droits de l’homme

8 juin 2018

Le Service de l’information des Nations Unies à Genève et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HDCH) ont lancé cette semaine, en partenariat avec l’artiste espagnol Cristóbal Gabarrón et à la Fondation Gabarrón, un concours international appelant les jeunes à réfléchir à l’importance des droits de l’homme.

Le concours international de dessin Kids for Human Rights invite des jeunes âgés de 10 à 14 ans à créer des œuvres basées sur trois thèmes au choix : un droit qu’il faut absolument défendre selon eux ; une personne dont ils admirent les efforts pour défendre ou promouvoir les droits de l’homme ; et comment eux-mêmes, en tant qu’individus et à leur propre manière, peuvent s’investir pour défendre les droits de l’homme.

Fêté cette année, le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme sert de tremplin au concours international. Adoptée en 1948, la Déclaration est un document majeur consacrant, pour la première fois, l’obligation universelle de protéger les droits humains fondamentaux. 

Les jeunes artistes devront soumettre leurs créations jusqu’au 31 octobre 2018. Les gagnants seront annoncés le 10 décembre 2018, qui est la Journée mondiale des droits de l’homme célébrée partout dans le monde.

« Il n’y a rien de plus pur et innocent que l’imagination créative d’un enfant. Les enfants sont l’avenir de nos sociétés. Nous apprenons beaucoup les uns des autres dans nos interactions entre générations et entre cultures sur les enjeux qui nous unissent, en particulier les droits de l’homme », déclare Cristóbal Gabarrón. Pour inspirer les jeunes, l’artiste a dépeint, en trente illustrations, chacun des articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Ces illustrations sont à regarder sur le site du concours : www.kids4humanrights.org.

70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme 

Pour sa part, M. Michael Møller, Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève – siège également du Conseil des droits de l’homme –, relève que « le 70e anniversaire de la Déclaration universelle est une excellente occasion pour nous, cette année, de parler des droits de l’homme avec la jeunesse du monde entier, pour l’amener à réfléchir à l’importance de respecter les désirs, les différences et les aspirations légitimes de tout un chacun. J’espère vivement que de nombreux jeunes participeront au concours ».

« Je crois sincèrement que les jeunes peuvent construire des sociétés plus équitables », ajoute Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme. « Ce concours permettra à des enfants du monde entier de donner libre cours à leur créativité pour parler des droits de l’homme à leur propre manière ». 

Les créations des gagnants seront exposées avant d’intégrer les collections du Musée d’art des enfants parrainé par la Reine Sofia (Museo de Arte Infantil Reina Sofía), l’une des premières institutions muséales au monde de ce genre : ouvert à Valladolid par la Fondation Gabarrón, le Musée détient une collection de quelque 50.000 œuvres d’art produites par des jeunes du monde entier. Il doit se doter d’une succursale à Shanghai, en Chine, en 2019. 

L’artiste Cristóbal Gabarrón est connu pour son travail avec les Nations Unies. Entre autres projets, son installation Univers de lumière, créée à l’occasion du 70e anniversaire des Nations Unies, a été inaugurée à Central Park, à New York, avant de circuler à Genève et à Amsterdam. Bruxelles doit l’accueillir d’octobre à décembre 2018.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un journaliste égyptien lauréat du Prix de la liberté de la presse de l’UNESCO

Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, connu sous le nom de Shawkan, a été sélectionné par un jury international indépendant de professionnels des médias, pour être le lauréat de l’édition 2018 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano.