Le chef de l’ONU appelle Israéliens et Palestiniens à la retenue face au risque de violences

5 avril 2018

À la lumière des événements tragiques de la ‘Grande marche du retour’ vendredi dernier, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a réitéré jeudi son appel à toutes les parties concernées à s'abstenir de tout acte pouvant entraîner de nouvelles violences ou mettre des civils en danger, en particulier les enfants.

La ‘Grande marche du retour’ vise à réclamer le droit au retour des réfugiés palestiniens qui ont fui ou ont été chassés de leurs terres pendant la guerre ayant suivi la création de l’Etat d’Israël en 1948.

« J'appelle toutes les parties sur le terrain à éviter la confrontation et à faire preuve de la plus grande retenue. J'exhorte en particulier Israël à faire preuve d'une extrême prudence en recourant à la force pour éviter des pertes en vies humaines. Les civils doivent être en mesure d'exercer leur droit de manifester pacifiquement », a dit le chef de l’ONU dans une déclaration à la presse.

« J'insiste à nouveau sur l'urgence d'accélérer les efforts pour revenir à des négociations constructives qui permettront éventuellement aux Palestiniens et aux Israéliens de vivre côte à côte dans deux États démocratiques, à l'intérieur de frontières sûres et reconnues. Je réaffirme que les Nations Unies sont prêtes à soutenir ces efforts », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a également indiqué suivre avec inquiétude les préparatifs et la rhétorique pour la ‘grande marche du retour’ prévue vendredi à Gaza.

« Les forces israéliennes devraient faire preuve de la plus grande retenue et les Palestiniens devraient éviter les frictions à la barrière de Gaza », a déclaré M. Mladenov dans un communiqué publié à la veille de la marche.

Pour l’envoyé de l’ONU dans la région, « les manifestations et les protestations doivent pouvoir se dérouler de manière pacifique ».

M. Mladenov a également souligné que « les civils, en particulier les enfants, ne doivent pas être intentionnellement mis en danger ou ciblés de quelque manière que ce soit ».

Vendredi dernier, une première ‘grande marche du retour’ à Gaza avait donné lieu à des affrontements entre des Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes qui avaient fait au moins 15 morts et un grand nombre de blessés.

Suite à ces incidents, le Secrétaire général de l’ONU avait appelé à une enquête indépendante et transparente sur ces affrontements mortels.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Affrontements mortels à la frontière Gaza-Israël : le chef de l'ONU demande une enquête indépendante

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé vendredi à une enquête indépendante et transparente sur les affrontements mortels qui se sont produits à Gaza près de la frontière avec Israël.