Afrique : le chef de l’ONU salue la signature de la Zone de libre-échange continentale

22 mars 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a félicité les dirigeants africains pour avoir franchi « un grand bond dans l'histoire » en établissant la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA).

L’accord créant l’AfCFTA a été signé mercredi à Kigali, la capitale du Rwanda.

« Il s’agit d’un pas important vers la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et la réalisation du programme africain de paix et de prospérité », a souligné le Secrétaire général dans une déclaration publiée mercredi soir.

En réunissant plus de 50 pays, l’AfCFTA « créera l'un des plus grands blocs commerciaux du monde », a indiqué le Secrétaire général.

M. Guterres a salué le leadership du Président Paul Kagame du Rwanda, du Président Mahamadou Issoufou du Niger et du Président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, qui ont dirigé le processus ayant conduit à la signature de l’AfCFTA.

Le mise en place de cette zone de libre-échange en Afrique s’inscrit dans l’esprit de l'Accord conjoint Union africaine-Nations Unies – le « cadre commun » signé en avril 2017 par les deux organisations pour mettre en œuvre l'Agenda 2063 de l’organisation panafricaine et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 de l’ONU.

« L’ensemble de la famille des Nations Unies est prêt à soutenir le continent alors qu’il avance vers l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine dans les mois à venir », a déclaré M. Guterres.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afrique : « faisons nos échanges commerciaux sur le continent et ensemble » (CEA)

« Au moment où les systèmes commerciaux mondiaux semblent si incertains, il devient évident de privilégier les opportunités sur notre continent », a déclaré Vera Songwe, la Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).