L'ONU et la Somalie signent un plan d'action pour protéger les enfants

Le Vice-Premier ministre et Ministre de la défense de la Somalie, Hussein Arab Isse (à gauche), et le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour ce pays, Peter de Clercq (à droite), signent un Plan d'action pour mettre fin aux tueries et aux
Le Vice-Premier ministre et Ministre de la défense de la Somalie, Hussein Arab Isse (à gauche), et le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour ce pays, Peter de Clercq (à droite), signent un Plan d'action pour mettre fin aux tueries et aux mutlisations d'enfants, le 6 août 2012.

L'ONU et la Somalie signent un plan d'action pour protéger les enfants

Le Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie (UNPOS) et le gouvernement fédéral de transition de la Somalie ont annoncé mercredi la signature d'un plan d'action visant à mettre fin aux tueries et aux mutilations d'enfants dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

Signé dimanche par le Vice-Premier ministre et Ministre de la défense de la Somalie, Hussein Arab Isse, et le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour ce pays, ce plan engage les forces armées nationales somaliennes et les milices auxquelles elle est alliée à mettre fin aux tueries et aux mutilations d'enfants, comme l'exige le droit international.

« Nous appelons les bailleurs de fonds à soutenir le gouvernement somalien et ses forces armées pour mettre en œuvre les changements nécessaires pour mettre fin à ces pratiques atroces », a déclaré le Représentant spécial adjoint Peter de Clercq dans un communiqué de presse.

Le plan d'action est le deuxième signé entre l'ONU et les autorités somaliennes de transition pour prendre des mesures de prévention des violations des droits des enfants. Le premier a été signé au mois de juillet afin de mettre fin au recrutement et à l'utilisation d'enfants par les forces armées nationales somaliennes.

Selon l'UNPOS, le respect intégral du plan d'action permettra à la Somalie d'être retirée de la liste, établie par le Secrétaire général, des pays qui recrutent, tuent et mutilent des enfants.