Soudan : l'ONU inquiète du sort de Sud-Soudanais bloqués dans une gare routière

Le Président du Soudan Omar Al-Bachir et le Président du Soudan du Sud Salva Kiir en juillet 2011. Photo ONU/Isaac Billy
Le Président du Soudan Omar Al-Bachir et le Président du Soudan du Sud Salva Kiir en juillet 2011. Photo ONU/Isaac Billy

Soudan : l'ONU inquiète du sort de Sud-Soudanais bloqués dans une gare routière

Le Coordonnateur de l'action humanitaire des Nations Unies au Soudan, Ali Al-Za'tari, s'est dit mardi préoccupé par la situation des Sud-Soudanais qui sont bloqués à la gare routière de Kosti au Soudan, alors que selon les informations, l'ensemble des organisations internationales qui y travaillent devront quitter la zone avant le 5 mai.

Il y a actuellement entre 12.000 et 15.000 ressortissants du Soudan du Sud à la gare routière de Kosti, dont une grande partie attend depuis des mois d'être transportés vers le Soudan du Sud. Ils dépendent tous de la coopération entre le Soudan et le Soudan du Sud et de l'assistance de la communauté internationale pour le transport, la nourriture, l'eau, les services de santé et autres services essentiels. La plupart d'entres-eux n'ont pas la capacité de se rendre au Soudan du Sud par leurs propres moyens et leurs capacités à subvenir à leurs propres besoins sont presque épuisées.

« Kosti est une ville majeure sur le Nil blanc. C'est un point de transit majeur pour les Sud-Soudanais qui retournent dans leur pays. Alors que ceux qui attendent d'être rapatriés de Kosti au Soudan du Sud sont dans une situation de vulnérabilité et manquent de services de base, dont un hébergement adéquat, une coopération entre le Soudan et le Soudan du Sud est nécessaire pour atténuer les difficultés de ceux qui sont bloqués à Kosti », a déclaré M. Al-Za'tari.

M. Al-Za'tari a reconnu que des efforts considérables ont été faits par le gouvernement soudanais depuis un an, en collaboration avec les organisations humanitaires nationales et internationales, pour faciliter le retour volontaire des Sud-Soudanais vers leur pays d'origine.

Le Coordonnateur humanitaire a appelé le gouvernement du Soudan à poursuivre le travail en collaboration étroite avec les Nations Unies et ses partenaires humanitaires pour garantir que le retour des ressortissants du Soudan du Sud se déroule rapidement en toute sécurité.