L'ONU exhorte les pays du Golfe de Guinée à renforcer la lutte contre les pirates

Un membre de l'équipage s'apprête à monter à bord d'un cargo restitué après son détournement par des pirates le 24 juillet 2011 au Bénin.
IRIN/Daniel Hayduk
Un membre de l'équipage s'apprête à monter à bord d'un cargo restitué après son détournement par des pirates le 24 juillet 2011 au Bénin.

L'ONU exhorte les pays du Golfe de Guinée à renforcer la lutte contre les pirates

Le Conseil de sécurité s'est dit mercredi vivement préoccupé par la violence exercée par les pirates et les personnes impliquées dans les actes de piraterie et les vols à main armée en mer dans le golfe de Guinée.

Par la résolution 2039 (2012), adoptée à l’unanimité, le Conseil a également exhorté les États de cette région « à élaborer une stratégie régionale de lutte contre la piraterie » et les a encouragés à créer « un mécanisme multinational et transrégional couvrant toute la région du golfe ».

Le Conseil exhorte notamment les États du golfe de Guinée à œuvrer, par l'intermédiaire de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de la Commission du golfe de Guinée (CGG), à la convocation du Sommet qui doit élaborer une stratégie régionale de lutte contre la piraterie, en coopération avec l'Union africaine.

Pour la mise en œuvre de la stratégie, le Conseil prie le Secrétaire général d'appuyer les efforts visant à mobiliser les ressources nécessaires au renforcement des capacités nationales et régionales.

Le Conseil encourage aussi les États de la région, la CEDEAO, la CEEAC et la CGG à créer un mécanisme multinational et transrégional en faisant fond sur les initiatives existantes, notamment celles prises sous les auspices de l'Organisation maritime internationale (OMI).

Au niveau national, le Conseil demande des stratégies de sécurité maritime, notamment la mise en place d'« un cadre juridique visant à interdire, prévenir et réprimer les actes de piraterie et les vols à main armée en mer, ainsi que de poursuivre les auteurs de ces crimes et de punir quiconque en est reconnu coupable ». Il encourage aussi la coopération régionale s'agissant de l'adoption d'un code de conduite.

Le Conseil encourage d'ailleurs le Bénin et le Nigéria à poursuivre leurs patrouilles conjointes le long des côtes béninoises au-delà de mars 2012, et les partenaires internationaux à fournir aux pays de la région un appui aux patrouilles régionales, à l'animation de centres de coordination et d'échange d'informations et à l'application de la stratégie régionale, une fois qu'elle aura été adoptée.

Lors du débat public tenu lundi dernier sur cette question au Conseil de sécurité, de nombreuses délégations avaient appuyé les recommandations formulées par la mission d'évaluation chargée par le Secrétaire général de l'ONU d'apporter des réponses nationales et régionales à la menace de la piraterie dans la région, mission dépêchée dans la région du 7 au 24 novembre 2011.