Un expert de l'ONU appelle la Corée du Nord à coopérer sur les droits de l'homme

Le Rapporteur spécial Marzuki Darusman.
Le Rapporteur spécial Marzuki Darusman.

Un expert de l'ONU appelle la Corée du Nord à coopérer sur les droits de l'homme

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC), Marzuki Darusman, a exhorté lundi le gouvernement à coopérer avec l'ONU et à commencer à mettre en œuvre ses recommandations afin de mettre un terme aux violations des droits humains du peuple nord-coréen.

« La République populaire démocratique de Corée (RPDC) est peut-être le seul pays aujourd'hui qui ne reconnait pas que la non coopération avec les mécanismes des droits de l'homme n'est pas une option », a souligné lundi Marzuki Darusman dans un communiqué.

« J'exhorte le gouvernement de la République populaire démocratique de Corée à réformer son système carcéral, sa justice pénale et ces politiques de détention dans des camps qui ont donné lieu à de nombreux abus, y compris la torture et les autres traitements cruels, inhumains et dégradants », a souligné M. Darusman au terme d'une visite de cinq jours en République de Corée faute de pouvoir se rendre en RPDC.

Le Rapporteur spécial a souligné que les demandeurs d'asile qu'il a rencontrés disent avoir été contraints au travail forcé dans des camps et ont été victimes de mauvais traitements.

« Il y a une augmentation constante du nombre de personnes de RPDC qui cherchent un refuge en République de Corée avec une augmentation de 17% depuis l'année dernière », a expliqué l'expert indépendant. « Ils sont 23.720 à avoir trouvé refuge en République de Corée. Sur ces arrivées environ 75% sont des femmes », a-t-il précisé.

M. Darusman a salué les autorités de République de Corée pour les efforts entrepris dans l'accueil et l'intégration des demandeurs d'asile nord-coréens et a appelé les autres pays voisins à en faire de même. L'expert indépendant a souligné le besoin d'assistance humanitaire notamment en matière d'aide alimentaire en RPDC.

« Je saisis cette opportunité pour appeler la République de Corée et la communauté internationale à commencer à fournir davantage d'asssitance humanitaire en particulier de l'aide alimentaire et des compléments nutritionnels pour les groupes vulnérables comme les enfants et les femmes », a prévenu le Rapporteur spécial.

Depuis sa nomination en août 2010, M. Darusman a effectué en vain plusieurs demandes d'accès au territoire nord-coréen.