L'ONU appelle la jeunesse à changer le monde

media:entermedia_image:ee54b578-0e02-4f50-b22a-ccdc3be83cb0

L'ONU appelle la jeunesse à changer le monde

A l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse vendredi, sous le thème de « changez le monde », le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a souligné le rôle décisif des jeunes dans les renversements des dictatures depuis un an, notamment grâce à leur courage et leur énergie.

A l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse vendredi, sous le thème de « changez le monde », le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a souligné le rôle décisif des jeunes dans les renversements des dictatures depuis un an, notamment grâce à leur courage leur énergie et leur conscience aiguë.

« Sur le milliard de jeunes qui vivent dans le monde, bien trop nombreux sont ceux qui sont privés de l'instruction, de la liberté et des possibilités auxquelles ils devraient pouvoir avoir accès. Pourtant, malgré ces difficultés, et dans certains cas, grâce à celles-ci, les jeunes se mobilisent en grand nombre en vue d'édifier un avenir meilleur. Au cours de l'année écoulée, ils ont obtenu des résultats époustouflants en renversant des dictatures et en semant un vent d'espoir dans différentes régions et dans le monde entier », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU dans un message délivré à l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse.

L'ouverture d'esprit des jeunes va souvent bien plus loin que celle de leurs aînés et les jeunes sont plus aptes à provoquer les changements en surmontant les différences religieuses ou culturelles pour le bien commun. En cela les jeunes sont capables de résoudre certains des problèmes les plus complexes et les plus graves auxquels doit faire face l'humanité.

« Ils défendent les droits des opprimés, y compris de ceux qui sont en butte à la discrimination fondée sur le sexe, la race ou l'orientation sexuelle. Ils s'attaquent à des questions délicates en vue d'enrayer la propagation du VIH. Et ils sont souvent les meilleurs avocats des perspectives d'avenir à long terme et des modes de vie axés sur l'écologie », a affirmé Ban Ki-moon.

Le chef de l'ONU a exhorté la communauté internationale à faire en sorte que les jeunes, femmes et hommes, ont les possibilités qui les permettront de se construire un avenir qui répond à leurs aspirations légitimes de développement dans la dignité.

« Ne pas investir dans la jeunesse revient à faire de fausses économies. Les investissements qui seront réalisés en faveur des jeunes apporteront de précieux résultats dans un avenir meilleur pour tous » a affirmé le Secrétaire général.

Dans un message de la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, rend également hommage au courage des jeunes dans la lutte pour la dignité humaine et les libertés fondamentales.

« Le séisme jeune qui a secoué l'ensemble du monde arabe a montré la capacité des jeunes à susciter le changement. Le combat pour la participation démocratique a ébranlé des régimes et mis en évidence le pouvoir des aspirations aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales », a indiquée Directrice générale de l'UNESCO.

Mme Bokova a souligné que l'éducation, les sciences et la culture constituent des points de départs pour permettre aux jeunes de se mobiliser et agir de façon constructive.

« Nous devons les doter de tout le bagage nécessaire pour qu'ils partagent et concrétisent leurs idées, afin de lutter contre le chômage et la pauvreté, de venir à bout des inégalités entre les sexes et de toutes les formes de discrimination, de s'attaquer aux maladies et à la marginalisation », a-t-elle expliqué.

De son côté, l'Organisation mondiale de la sante (OMS) a répertorié les enjeux principaux pour les jeunes en termes de santé sont nombreux et qu'il reste beaucoup à faire.

« Près d'un quart de la population mondiale ont moins de 24 ans. Plus de 2,6 millions de jeunes meurent chaque année et beaucoup plus souffrent de maladies. L'OMS est engagée sur plusieurs fronts pour améliorer la santé des jeunes: notamment la prévention des maladies chroniques, du VIH et des grossesses précoces et non désirées chez les adolescentes », a rappelé l'OMS dans un communiqué.

La Journée internationale de la jeunesse marque la fin de l'année internationale de la jeunesse. Le point culminant fût la réunion de haut niveau sur la jeunesse en juillet à l'Assemblée générale des Nations Unies.