Ban Ki-moon : les dirigeants arabes doivent répondre aux aspirations de réforme

Ban Ki-moon : les dirigeants arabes doivent répondre aux aspirations de réforme

Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général Ban Ki-moon a estimé lors d'un entretien accordé à l'Agence France Presse (AFP), que les dirigeants arabes faisant face à des soulèvements populaires n'ont pas réalisé assez vite les réformes nécessaires ni accepté de compromis pour répondre aux attentes exprimées par la population.

Dans cet entretien avec l'AFP mercredi, Ban Ki-moon s'est dit troublé par le fait que de nombreux dirigeants d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient « réagissent toujours trop tard, trop peu » pour répondre à la quête de changement.

« Si vous regardez les différentes situations dans le monde arabe et en Afrique du Nord, il y a un désir commun: celui d'une véritable liberté », a-t-il déclaré. « Les populations ont été opprimées par des régimes autoritaires pendant les trois ou quatre dernières décennies. Maintenant, elles estiment qu'il est grand temps que leurs droits soient respectés et leurs aspirations entendues. »

Le Secrétaire général a exhorté les dirigeants à écouter plus attentivement les « aspirations et les défis » de leur peuple, en disant qu'ils devraient accorder plus de libertés.

Ban Ki-moon a souligné qu'il avait dit au Président syrien Bachar Al-Assad, à plusieurs reprises, de procéder à des réformes et de s'engager dans un dialogue constructif avec les groupes d'opposition et les manifestants « avant qu'il ne soit trop tard ». Il a ajouté qu'il avait également tenté de rencontrer d'autres dirigeants régionaux qui pourraient influencer la décision de M. Assad.

Sur le sujet de la Libye, où des forces militaires soutenant le régime de Mouammar Qadhafi affrontent des forces d'opposition dans de violents combats depuis mi-février, M. Ban a déclaré qu'il craignait que la crise humanitaire ne fasse qu'empirer dans ce pays.

Il a souligné que l'objectif immédiat devait être un cessez-le-feu afin que l'aide puisse être acheminée vers les personnes dans le besoin, en particulier dans la ville assiégée de Misrata.