L'OMS appelle à intensifier la lutte contre la tuberculose multi-résistante

L'OMS appelle à intensifier la lutte contre la tuberculose multi-résistante

media:entermedia_image:3cced9a4-8d88-42e2-9e59-5d3f4cf06a2e
À l'occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme et le Partenariat Halte à la tuberculose appellent la communauté internationale à renforcer leur engagement et à accroître leurs contributions pour atteindre l'objectif d'un million de personnes diagnostiquées et traitées contre la tuberculose multi-résistante (MR) entre 2011 et 2015.

« De nombreux pays ont réalisé des progrès, mais malgré l'intensification récente des efforts, le monde doit encore faire beaucoup plus pour que tous les patients atteints de tuberculose multi-résistante puissent obtenir les soins dont ils ont besoin », a déclaré la Directrice générale de l'OMS, Margaret Chan.

« Nous ne pouvons pas permettre à la tuberculose multi-résistante de se propager de manière incontrôlée », a-t-elle ajouté.

La tuberculose multi-résistante est une forme de tuberculose qui ne peut être soignée avec les médicaments standards de première intention. En 2009, l'OMS a estimé que 9,4 millions de personnes avaient développé la tuberculose et que 1,7 million en étaient mortes, dont 380.000 personnes affectées par le VIH et la tuberculose. En 2008, année la plus récente pour laquelle des estimations sont disponibles, il y avait environ 440.000 cas de tuberculose multi-résistante qui ont entraîné 150.000 décès.

L'OMS a publié mercredi un rapport intitulé 'Vers l'accès universel du diagnostic et du traitement de la tuberculose multi-résistante d'ici à 2015', qui présente les progrès accomplis dans la lutte contre la tuberculose multi-résistante dans les pays qui sont les plus lourdement atteints par la forme résistante de la maladie.

Selon l'OMS, ne pas traiter la tuberculose multi-résistante contribue à accroître le risque de propagation de souches résistantes aux médicaments. Selon les dernières estimations, il y aura entre 2011 et 2015 plus de 2 millions de nouveaux cas de tuberculose multi-résistante.

Les programmes financés par le Fonds mondial, conformes aux normes thérapeutiques de l'OMS, devraient permettre de diagnostiquer et de soigner plus de 200.000 personnes atteintes de tuberculose multi-résistante d'ici à 2015, soit une multiplication par quatre par rapport aux 50.000 patients qui bénéficient actuellement d'un traitement.

« La tuberculose multi-résistante est une menace pour tous les pays puisqu'elle est à la fois difficile et coûteuse à traiter. Si nous ne faisons pas des efforts exceptionnels pour résoudre ce problème, notre capacité à financer et à obtenir régulièrement des progrès dans la lutte contre la tuberculose d'une manière générale sera compromise », a déclaré le Directeur exécutif du Fonds mondial, Michel Kazatchkine.

Selon l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la lutte contre la tuberculose, Jorge Sampaio, « il est temps pour les pays qui connaissent une croissance rapide et où la charge de morbidité due à la tuberculose multi-résistante est élevée de faire un pas de plus dans leur engagement et de financer leurs propres programmes de lutte contre la tuberculose multi-résistante ».

« Plusieurs de ces pays ont la capacité de montrer la voie en matière de coopération sud-sud et d'aider les pays voisins qui sont également touchés », a-t-il ajouté.

Depuis 2009, les 23 pays les plus durement touchés par la résistance aux antituberculeux ont presque doublé leur budget pour lutter contre la tuberculose multi-résistante. De 2002 à 2010, les programmes anti-tuberculose financés par le Fonds mondial dans le monde entier ont permis de fournir un traitement à 7,7 millions de personnes et ont sauvé les vies de 4,1 millions de malades.

« Le succès du Fonds mondial peut être mesuré à l'aune du nombre de vies qui ont été sauvées grâce aux soins fournis par les programmes anti-tuberculose qu'il finance », a déclaré le Secrétaire exécutif du Partenariat Halte à la tuberculose, Lucica Ditiu.

« Chaque patient tuberculeux doit avoir accès à des soins adaptés. Nous défendons ces millions de patients dans le monde et nous exprimons au nom de nos solides partenaires que sont l'OMS et le Fonds mondial. Pour atteindre un million de personnes et leur fournir des soins efficaces pour lutter contre la tuberculose multi-résistante au cours des cinq prochaines années, nous devrons travailler plus étroitement avec tous les partenaires, en particulier avec les communautés atteintes », a-t-elle souligné.