Somalie : l'ONU inquiète pour les civils alors que les combats s'intensifient

Somalie : l'ONU inquiète pour les civils alors que les combats s'intensifient

media:entermedia_image:6aac0f59-c2af-4dec-b4fd-2531b662ce44
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, suit de près les informations faisant état de violents combats en Somalie et il adresse ses sincères condoléances aux familles des civils, des forces du Gouvernement fédéral de transition et des soldats de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) qui ont été tués, a déclaré vendredi son porte-parole.

« Le Secrétaire général réaffirme son soutien au Gouvernement fédéral de transition pour son rôle dans le cadre du processus de paix de Djibouti, l'AMISOM et les pays contributeurs de troupes qui opèrent en vertu d'un mandat difficile », a poursuivi ce porte-parole, Martin Nesirky, avant d'ajouter que « les combats actuels soulignent la nécessité de redoubler d'efforts pour rétablir une paix et une stabilité durable en Somalie ».

“En ce moment critique, nous espérons que les dirigeants des Institutions fédérales de transition resteront unies et fourniront les conseils politiques, le soutien et l'encouragement nécessaires aux forces du Gouvernement fédéral de transition et à l'AMISOM”, a-t-il encore dit.

De son côté, le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) s'est dit « alarmé par cette nouvelle escalade de la violence » dans plusieurs régions du centre et du sud de la Somalie. « Nous sommes particulièrement inquiets pour la population civile prise au piège dans cette offensive coordonnée contre les militants d'Al-Shabaab, à Mogadiscio, Belet Weyne, dans la région d'Hiiraan et de Gedo », a déclaré vendredi une porte-parole de l'agence onusienne, Melissa Fleming.

Les troupes de l'AMISOM et du Gouvernement fédéral de transition ont en effet lancé une offensive contre les positions d'Al-Shabaab à Mogadiscio. Dans le même temps, les forces éthiopiennes et les milices Ahlu Sunna Wal Jamaa favorables au gouvernement de transition ont entrepris un effort commun contre les milices Al-Shabaab à Beled Weyne, dans le centre, à Bulla Hawo, près de la frontière avec le Kenya et l'Ethiopie.

« A cause de la reprise de ces combats, près de 300 Somaliens ont traversé la frontière vers le Kenya au cours des derniers jours, et nous avons reçu des rapports faisant état de nombreux blessés. D'autres civils, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont restés pris au piège et sont incapables de se mettre en sécurité », a expliqué Melissa Fleming.

Le HCR craint que les Somaliens déplacés à l'intérieur du pays soient coincés entre les trois fronts, incapables de se réfugier en Ethiopie, au Kenya ou au Puntland, dans le nord de la Somalie.

« Nous appelons à nouveau tous les groupes armés et les forces en Somalie à éviter de cibler des zones civiles et à s'assurer que les civils ne sont pas mis en danger. Nous avions déployé du personnel dans la ville kényane de Mandera près de la frontière de la Somalie. Une équipe de secours est aussi en stand-by dans le camp de réfugiés de Dadaab », a encore souligné Melissa Fleming. « Déjà 2000 kits de secours d'urgence, comprenant des abris, des couvertures et des ustensiles de cuisine ont été expédiés à partir de Mombasa, pour la distribution dans la région de Gedo », a-t-elle conclu.