Côte d'Ivoire : l'ONU salue l'annonce des résultats de la présidentielle

Côte d'Ivoire : l'ONU salue l'annonce des résultats de la présidentielle

Un observateur électoral lors du second tour du scrutin présidentiel en Côte d'Ivoire le 28 novembre.
Le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont salué l'annonce par la Commission électorale indépendante (CEI) des résultats provisoires du second tour de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire et appelé les dirigeants ivoiriens à les respecter.

Le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont salué l'annonce jeudi des résultats provisoires du second tour de l'élection présidentielle par la Commission électorale indépendante (CEI) en Côte d'Ivoire et ont appelé les dirigeants ivoiriens à respecter ces résultats.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les dirigeants ivoiriens « à la retenue, à éviter toute interférence dans le travail de la Commission électorale indépendante et à honorer leur engagement de respecter les résultats, d'adresser leurs plaintes à travers les procédures légales et de résoudre leurs différends de manière pacifique », a déclaré à la presse la Représentante des Etats-Unis auprès des Nations Unies, Susan Rice, dont le pays occupe la Présidence du Conseil de sécurité pour le mois de décembre.

Mme Rice a fait cette déclaration à la presse à l'issue de consultations du Conseil de sécurité sur la Côte d'Ivoire jeudi matin, au cours desquelles, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, YJ Choi, a fait un compte-rendu de la situation aux membres du Conseil par vidéoconférence.

Dans leur déclaration à la presse, les membres du Conseil de sécurité « ont aussi appelé les partisans des candidats à éviter toute provocation ou de recourir à la violence au cours du processus électoral ».

Selon la presse, la Commission électorale ivoirienne a annoncé jeudi la victoire de l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara à l'élection présidentielle avec 54,1% des voix, devant le Président sortant Laurent Gbagbo (45,9%).

D'après le Conseil de sécurité, l'annonce des résultats provisoires du second tour « est une étape cruciale pour garantir la validité et l'intégrité du processus électoral et est un élément important dans le processus de certification des résultats définitifs par le Représentant spécial » de l'ONU.

De son côté, le Secrétaire général de l'ONU a "appelé le Conseil constitutionnel à lancer rapidement le processus de proclamation des résultats définitifs, en respectant la volonté de la population de Côte d'Ivoire, afin que son Représentant spécial puisse certifier ces résultats", selon un communiqué transmis par son porte-parole.

Ban Ki-moon a aussi appelé "toutes les parties et la population de Côte d'Ivoire à continuer d'être patientes et éviter toute violence ou action qui pourrait empêcher la conclusion réussie de ce processus électoral". Il a également souligné que "toutes les parties et tous les dirigeants porteraient la responsabilité de toute action violente de la part de leurs partisans".

Le Secrétaire général a assuré la population que l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) "prendrait toutes les mesures possibles, dans le cadre de son mandat, pour aider à maintenir le processus électoral sur les rails, à préserver la paix et la sécurité dans le pays et à soutenir leurs efforts pour conclure avec succès le processus de paix".

Les membres du Conseil ont souligné le rôle crucial joué par l'ONUCI qui a assisté la Commission électorale indépendante à organiser « des élections ouvertes, libres, justes et transparentes » et a apporté son aide pour garantir la stabilité. Ils ont aussi salué la contribution du Facilitateur mandaté par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Président Blaise Compaoré, du Burkina Faso.

Ils ont également rappelé qu'ils étaient « prêts à prendre les mesures appropriées contre ceux qui font obstruction au processus électoral et particulièrement au travail de la CEI ».

Pour sa part, la Procureur adjointe de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a "invité les autorités ivoiriennes à enquêter sur les incidents criminels qui se sont produits." "Tous les actes de violence seront surveillés et minutieusement examinés de près par le Bureau (du Procureur) en vue de déterminer si des crimes relevant de la compétence de la Cour sont commis et devraient justifier une enquête."

Mercredi soir, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait réclamé la publication "sans délai" des résultats provisoires du second tour qui s'est déroulé le 28 novembre, alors que la date-butoir avait été fixée au 1er décembre à minuit.

De son côté, la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, avait exprimé sa vive préoccupation mercredi soir concernant la détérioration de la situation en Côte d'Ivoire due au retard dans l'annonce des résultats provisoires et avait prévenu les deux candidats qu'ils seraient tenus pour responsables des actes de violence commis par leurs partisans.