Afghanistan : la situation s'est détériorée depuis plusieurs mois, selon Kai Eide

14 octobre 2008

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afghanistan, Kai Eide, a déclaré mardi devant le Conseil de sécurité que la situation sécuritaire s'était détériorée depuis plusieurs mois mais a mis en garde contre une vision trop pessimiste.

Les mois de juillet et d'août ont enregistré la plus forte augmentation du nombre d'incidents depuis 2002, soit plus de 40% par rapport à la même période l'an passé, a souligné M. Eide, qui présentait le rapport du Secrétaire général sur la situation en Afghanistan et ses conséquences pour la paix et la sécurité internationales.

L'influence de l'insurrection va désormais au-delà des zones traditionnellement instables du sud et de l'est du pays et s'est intensifiée dans les provinces voisines de Kaboul, a-t-il expliqué. En outre, les moyens utilisés dans les attaques sont devenus plus sophistiqués, entraînant une augmentation du nombre des victimes civiles. Les attaques sont plus fréquentes et plus fatales contre des civils, des cibles humanitaires, des organisations non gouvernementales et le personnel des Nations Unies, a-t-il dit. Selon M. Eide, les incidents devraient continuer de croître au cours des prochaines semaines.

Le représentant spécial a néanmoins mis en garde contre des déclarations sombres et pessimistes sur la situation actuelle en Afghanistan.

Il a noté que les relations entre l'Afghanistan et le Pakistan s'étaient améliorées, qu'elles étaient plus constructives. Selon lui, le dialogue politique croît et est fondé sur le fait que l'insurrection est une menace commune. Il a appelé la communauté internationale à renforcer cette relation améliorée.

M. Eide a aussi cité les changements effectués au sein du gouvernement afghan la semaine dernière par le président Hamid Karzaï, avec le renforcement du ministère de l'intérieur et de la police et le changement intervenu au ministère de l'agriculture qui permettra de relancer la production agricole et d'éviter les pénuries alimentaires.

Le représentant spécial a également observé que les dernières statistiques de la production de stupéfiants faisaient apparaître une diminution importante. La culture du pavot n'est pas un phénomène qui touche l'ensemble de l'Afghanistan mais est limitée à un certain nombre de provinces, en particulier du Sud, a-t-il expliqué. Il faut faire tout ce qui est possible pour renforcer ces progrès, pour que l'an prochain davantage de provinces soient débarrassées de la culture du pavot, a-t-il dit.

M. Eide a également souligné l'importance des défis humanitaires et a demandé aux donateurs de répondre à l'appel conjoint lancé par les Nations Unies et l'Afghanistan, au mois de janvier 2008. Il a mis l'accent sur la nécessité d'assurer une distribution équilibrée et équitable des ressources, sans laquelle la stratégie nationale de développement de l'Afghanistan ne pourra être appliquée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : L'ONU appelle les talibans à permettre la distribution de l'aide alimentaire

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afghanistan, Kai Eide, a appelé lundi les talibans à permettre la distribution de l'aide alimentaire et a mis en garde la communauté internationale contre le pessimisme concernant la situation dans le pays.