Somalie : le Conseil de sécurité demande la fin des violences

19 novembre 2007

A la suite de consultations au Conseil de sécurité sur la Somalie, son président pour le mois de novembre, Marty Natalegawa, a exprimé cet après-midi devant la presse l&#39inquiétude des membres du Conseil devant l&#39aggravation actuelle de la situation politique, sécuritaire et humanitaire dans le pays.

« Le Conseil de sécurité demande aux différentes parties de renoncer à la violence et de s'engager dans un processus de paix intégral », a-t-il déclaré.

Les membres du Conseil ont aussi affirmé leur soutien aux institutions fédérales de transition pour la mise en oeuvre de la Charte et les conclusions du Congrès national de réconciliation.

Ils ont souligné la nécessité de développer un plan d'urgence pour le déploiement d'une force de maintien de la paix des Nations Unies.

Les membres ont aussi réaffirmé leur soutien à la Mission de l'Union africaine (AMISOM selon son acronyme anglais), pour laquelle ils ont souligné la nécessité d'un appui financier, logistique et technique supplémentaire.

Ils ont également insisté sur les besoins d'une aide internationale accrue pour faire face à la situation humanitaire dans le pays.

En réponse à une question d'un journaliste, Marty Natalegawa a par ailleurs déclaré que les membres du Conseil avaient souligné que la gravité de la situation dans le pays demandait une attention particulière.

Pour sa part, le Secrétaire général Ban Ki-moon a estimé aujourd'hui lors d'un point de presse à New York que le gouvernement fédéral de transition devrait faire plus d'efforts pour parler avec l'opposition pour promouvoir la réconciliation nationale.

Par ailleurs, « la communauté internationale devrait soutenir l'AMISOM, la Mission de l'Union africaine autorisée par le Conseil de sécurité en Somalie, financièrement et matériellement », a-t-il souligné.

Ces deux voies font partie de l'étude stratégique actuellement en cours au Secrétariat de l'ONU, qui comprend l'envoi d'une équipe d'évaluation sur le terrain, a-t-il expliqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.