RDC : le Conseil de sécurité prolonge l'augmentation temporaire de l'effectif de la MONUC

30 juin 2006

Alors que démarre aujourd'hui la campagne électorale en République démocratique du Congo (RDC) en vue de l'élection présidentielle du 30 juillet, le Conseil de sécurité a décidé de proroger pour une durée de trois mois l'augmentation temporaire de l'effectif de la Mission de l'ONU dans le pays.

Le Conseil de sécurité a adopté aujourd'hui la résolution 1693 par laquelle il proroge jusqu'au 30 septembre 2006 « l'augmentation temporaire de l'effectif militaire et de police civile » de la Mission de l'ONU en RDC (MONUC), indique un communiqué de l'ONU publié aujourd'hui à New York.

Ces effectifs supplémentaires, autorisés par les résolutions1621 et 1635 (2005), ont été déployés pour assurer le bon déroulement des élections prévues pour le 30 juillet 2006.

Dans sa résolution, le Conseil a prié le Secrétaire général de prendre les dispositions nécessaires en vue « de réduire ou de rapatrier les effectifs avant le 30 septembre ».

Il a demandé à nouveau aux institutions de transition de la RDC de veiller à ce que les élections se déroulent d'une manière « libre, transparente et pacifique » et à ce que le calendrier des scrutins soit respecté.

Les forces de sécurité, a aussi souligné le Conseil, doivent « faire preuve de retenue » et « rester impartiales dans leur mission de sécurisation du processus électoral » et « garantir le droit de tous les candidats à faire campagne ».

Dans son dernier rapport sur la RDC, le Secrétaire général s'était inquiété de « la détention arbitraire de membres de partis politiques » et des « manoeuvres d'intimidation des médias », rappelant que les élections du 30 juillet devaient se dérouler « dans un climat de calme, sans intimidation et sans interférence » (dépêche du 23.06.06).

Les élections prévues pour les prochains mois en RDC constituent le processus électoral le plus vaste et le plus complexe jamais organisé avec l'appui des Nations Unies.

Pour la première fois en 45 ans, l'électorat congolais - 25,5 millions d'électeurs - sera appelé à voter dans quelque 50 000 bureaux de vote pour quelque 33 candidats à la présidentielle, plus de 9 000 candidats aux législatives nationales et plus de 10 000 candidats aux assemblées provinciales.

Les élections mettront fin à une période de transition politique, initiée en janvier 2003, après cinq ans de guerre civile qui a fait 4 millions de morts et dans laquelle six pays voisins ont été impliqués.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.