Népal : les Nations Unies appellent les deux parties à laisser passer l'aide humanitaire

13 avril 2006

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a appelé aujourd'hui toutes les parties à autoriser le passage des convois de nourriture, alors que les violences se multiplient au Népal et que la Haut Commissaire aux droits de l'homme dénonce l'usage excessif de la force par les autorités.

« Les barrages routiers, le couvre-feu et la grève générale déclarée par l'opposition contre le gouvernement rendent l'accès aux régions éloignées particulièrement difficile », souligne le directeur du PAM pour le Népal dans un communiqué publié aujourd'hui à Katmandou.

L'agence des Nations Unies pour l'alimentation annonce qu'elle « enverra dans les prochains jours des convois de Biratnagar vers les camps de réfugiés de Jhapa et Morang, dans le sud du pays ». Cette décision a été prise « après que de précédentes distributions alimentaires ont été interrompues en raison de grèves et de blocages dans la région ».

De son côté, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Louise Arbour, a dénoncé « l'usage excessif de la force » par la police, et « l'utilisation extensive des détentions arbitraires, en violation du droit à la liberté de rassemblement pacifique », indique un communiqué publié aujourd'hui.

« Il y a une semaine (voir dépêche), le Secrétaire général Kofi Annan a noté que pratiquement toutes les possibilités de protestations pacifiques semblaient avoir été fermées au Népal », ajoute Louise Arbour.

« Maintenant, la violence s'est accrue, malgré les efforts de mon bureau sur place pour demander aux manifestants et aux forces de sécurité de faire preuve de retenue. Mardi, nos représentants ont été témoin de l'utilisation de la force la plus excessive contre des manifestants à Katmandou et le nombre de personnes sérieusement blessées s'est accru de manière alarmante ».

La Haut Commissaire prévient qu'elle est prête à « fournir au département de maintien de la paix des Nations Unies toutes les informations concernant des individus impliqués dans des violations des droits de l'homme ». La police et les forces armées népalaises participent à plusieurs opérations de maintien de la paix des Nations Unies à travers le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.