Affaire Hariri : des progrès dans la définition d'un 'tribunal international'

1 mars 2006

Le Conseiller juridique de l'ONU, Nicolas Michel, a achevé aujourd'hui trois jours de discussions qualifiées de « substantielles » avec une délégation du gouvernement du Liban sur la mise en place d'un tribunal à caractère international pour juger les auteurs de l'assassinat de Rafic Hariri.

Le Conseiller juridique de l'ONU, Nicolas Michel, a achevé aujourd'hui trois jours de discussions qualifiées de « substantielles » avec une délégation du gouvernement du Liban sur la mise en place d'un tribunal à caractère international pour juger les auteurs de l'assassinat de Rafic Hariri.

Les entretiens entre le Secrétaire général adjoint aux affaires juridiques de l'ONU, Nicolas Michel, et les juges libanais Ralph Riachi et Choukry Sader, ont été « substantiels et détaillés et se sont déroulés de façon positive et ouverte », a déclaré aujourd'hui à New York la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe.

Ces entretiens poursuivaient les discussions entamées à Beyrouth au mois de janvier, en application de la résolution 1644 (2005) du Conseil de sécurité, concernant la nature et l'étendue de l'assistance internationale nécessaire pour traduire en justice les personnes qui seront mises en cause dans l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, devant un tribunal à caractère international, a précisé la porte-parole (dépêche du 14.02.2006 sur le message du Secrétaire général).

Les interlocuteurs estiment que les discussions « ont grandement fait progresser la compréhension mutuelle de l'assistance internationale nécessaire », a-t-elle ajouté.

Ainsi que le demande la résolution 1644, le Secrétaire général rendra un rapport au Conseil de sécurité sur la base des consultations avec les autorités libanaises.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.