Elections palestiniennes : tout groupe souhaitant participer au processus démocratique devra désarmer, affirme Kofi Annan

26 janvier 2006

« Tout groupe qui souhaitera participer au processus démocratique devra, en fin de compte, procéder à son désarmement », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général, après les premiers résultats des élections législatives palestiniennes.

Le Secrétaire général a affirmé « qu'il existait une contradiction fondamentale entre le fait de porter les armes et de participer à un processus démocratique et à siéger au sein d'un parlement », a rapporté son porte-parole, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

« En référence au Hamas, le Secrétaire général a ajouté : 'Je suis sûr qu'ils y pensent aussi' », a précisé le porte-parole.

Le 28 décembre dernier, le Quatuor pour le Moyen-Orient avait souligné l'importance des prochaines élections législatives palestiniennes, appelant les candidats et les futurs membres du gouvernement à reconnaître le droit à l'existence d'Israël et à renoncer à la violence (voir notre dépêche du 28 décembre 2005).

« Ceux qui souhaitent participer au processus politique ne doivent pas être engagés dans des groupes armés ou des milices, car il existe une contradiction fondamentale entre ces activités et l'édification d'un Etat démocratique », affirmait le Quatuor qui réitérait ainsi son message du 20 septembre dernier (voir notre pales&Kw1=quatuor&Kw2=&Kw3= ">dépêche du 20 septembre 2005).

A cet égard, le Quatuor appelait « tous les participants à renoncer à la violence, à reconnaître le droit à l'existence d'Israël et à désarmer ».

L'Autorité palestinienne devrait prendre des mesures supplémentaires en « interdisant aux partis de poursuivre leurs objectifs par la violence » et en introduisant rapidement ces dispositions dans le droit palestinien, ajoutait le Quatuor.

En particulier, poursuivait la déclaration, « le futur Cabinet de l'Autorité palestinienne ne devrait comprendre aucun membre qui ne serait pas engagé en faveur des principes affirmant le droit d'Israël à exister en paix et en sécurité et qui n'aurait pas renoncé sans ambiguïté à la violence et au terrorisme ».

Le Secrétaire général a félicité aujourd'hui le président Mahmoud Abbas et le peuple palestinien pour le déroulement pacifique des élections du 25 janvier 2006.

Le Conseil législatif palestinien sortant est dominé par le Fatah, dont les députés occupent 62 des 88 sièges.

L'entrée au parlement du mouvement radical Hamas, qui est responsable d'un grand nombre d'attentats anti-israéliens et qui refuse toute négociation politique avec Israël, dont il appelle à la destruction, constituait un enjeu central du scrutin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.