Erythrée : de nouvelles restrictions imposées à la Mission des Nations Unies

24 octobre 2005

La Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée, déjà soumise à l'interdiction de survol de son territoire par l'Erythrée, signale à présent des restrictions imposées sur les mouvements de ses véhicules terrestres, a indiqué aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général.

« La Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée (MINUEE) a signalé un accroissement des restrictions imposées à la liberté de mouvement de ses patrouilles au cours de ces deux dernières semaines », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Dans certaines zones, les patrouilles ont reçu l'ordre de « confiner les mouvements de leurs véhicules terrestres aux routes principales » dans la zone tampon démilitarisée.

Bien que le Commissaire érythréen auprès de la Mission des Nations Unies ait nié avoir donné de tels ordres, ces restrictions se poursuivent au niveau local, a précisé le porte-parole.

Ces restrictions viennent s'ajouter à la décision de l'Erythrée d'interdire son espace aérien aux hélicoptères de la Mission des Nations Unies dans le pays (voir notre dépêche du 17 octobre 2005).

Lors d'une conférence de presse mercredi dernier, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, avait précisé que la MINUEE ne pouvait plus non plus mener de patrouilles de nuit, ni accéder au nord de la zone de sécurité.

Il estimait que ces restrictions posent un danger à la sécurité du personnel (voir notre dépêche du 19 octobre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.