Kosovo : le Conseil de sécurité approuve le lancement des négociations sur le statut final

24 octobre 2005

Dans une Déclaration présidentielle «historique», le Conseil de sécurité a entériné aujourd'hui les recommandations du Secrétaire général pour le lancement des négociations sur le statut final du Kosovo, région de la Serbie et Monténégro, administrée depuis six ans par les Nations Unies.

« Le Conseil de sécurité apporte son plein soutien au processus politique qui devrait déterminer le futur statut du Kosovo et réaffirme son engagement envers l'établissement d'un Kosovo multiethnique et démocratique qui devra renforcer la stabilité régionale », a affirmé aujourd'hui son président pour le mois d'octobre, l'ambassadeur de la Roumanie Mihnea Motoc, au nom de ses 15 membres.

« Le Conseil de sécurité convient qu'en dépit des difficultés auxquelles font face le Kosovo et la région, il est temps de passer à la prochaine phase du processus politique », a souligné Mihnea Motoc dans cette déclaration présidentielle faite à l'issue d'une réunion à huis clos sur la question (voir sur cette réunion notre dépêche d'aujourd'hui).

Interrogé lors d'un point de presse à l'issue de cette séance sur la « dureté » du ton de la Serbie Kai Eide, Envoyé spécial chargé d'un examen global du Kosovo, a indiqué que manifestement les parties avaient des vues diamétralement opposées et que le processus serait difficile.

Lors de son intervention au Conseil de sécurité ce matin, le Premier ministre de la Serbie a indiqué que la Serbie et Monténégro était prête à accorder une autonomie substantielle au Kosovo et Metohija au sein de son Etat, écartant l'hypothèse du « démantèlement d'un Etat démocratique », c'est-à-dire de l'indépendance.

Près de 90% de la population du Kosovo est constituée d'Albanais du Kosovo, la population ethniquement serbe étant une minorité.

Kai Eide s'est néanmoins félicité du soutien des membres du Conseil de sécurité et de la bonne réception de son rapport tant à Pristina qu'à Belgrade, avant de souhaiter « bonne chance » au futur Envoyé spécial du Secrétaire général.

image• Retransmission du point de presse de Kai Eide[2mins]

Kofi Annan a annoncé aujourd'hui qu'il nommerait bientôt son Envoyé spécial pour les pourparlers sur le statut final du Kosovo, vraisemblablement l'ancien président de la Finlande, Martti Ahtisaari, qui a négocié la fin du conflit avec la Serbie en 1999.

image• Retransmission du point de presse du Secrétaire général[8mins]

Søren Jessen-Petersen, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUK, a estimé aujourd'hui, lors d'une rencontre avec la presse, que ce jour était « historique » pour l'ONU, après le lancement de la MINUK il y a six ans, même si personne « ne se fait d'illusion quant à la difficulté du processus sur le statut final ».

Il a fait savoir que le futur Envoyé spécial fixerait le cadre des négociations et rappelé qu'aucun calendrier n'était fixé pour l'instant.

« Le futur Envoyé aura un bureau en Autriche, ce qui ne signifie pas que les pourparlers auront lieu en Autriche. Il devra sans doute commencer par une visite auprès des différentes parties », a précisé Søren Jessen-Petersen.

image• Retransmission du point presse de Søren Jessen-Petersen[9mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.