Kofi Annan exhorte les Libériens à «inaugurer une ère nouvelle»

11 octobre 2005

Dans un message radiophonique diffusé à l'occasion des élections au Libéria, le Secrétaire général a appelé la population à exercer son droit de vote pour conclure définitivement une ère marquée par 15 ans de conflits et pour ouvrir un nouveau chapitre de l'histoire du pays.

« Aujourd'hui est une journée cruciale pour le peuple du Libéria. En allant voter pour élire un nouveau gouvernement, vous avez l'occasion d'ouvrir les portes d'une nouvelle ère. Après 15 ans de conflit, ces élections peuvent conduire à une paix durable, un gouvernement démocratique et une reconstruction bien nécessaire », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général dans un message radiophonique.

« Les décisions que vous prendrez aujourd'hui auront un impact profond sur l'avenir du Libéria. Les Nations Unies appellent tous les électeurs inscrits à exercer leur droit de vote », a souligné Kofi Annan.

Ce dernier a rappelé que la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) travaillait à garantir la sécurité afin que les électeurs puissent exercer leurs droits sans peur de l'intimidation ni de la violence.

Des milliers d'observateurs nationaux et internationaux ont été déployés à travers le pays, a-t-il rappelé.

« Faisons de ce jour un chapitre nouveau de l'histoire du Libéria », a exhorté Kofi Annan, qui a souhaité qu'il soit marqué par la « réconciliation et la reconstruction, la bonne gouvernance, l'état de droit et le respect des droits de l'homme ».

« Sur ces fondations vous pouvez reconstruire une nation dont tous les Libériens pourront être fiers », a-t-il conclu.

Le scrutin d'aujourd'hui, présidentiel ainsi que législatif, conclut une période de transition née d'un accord signé par les factions belligérantes en août 2003.

Les votes pourraient se porter massivement sur deux candidats : une ancienne star du football international, George Weah, et une ex-dirigeante de la Banque mondiale, Ellen Johnson Sirleaf.

Des hommes d'affaires et d'anciens chefs de guerre participent au scrutin présidentiel en promettant tous de rétablir la paix et d'apporter l'électricité, des emplois et une éducation gratuite aux habitants de cette nation ouest-africaine de trois millions d'habitants, fondée en 1847 par des ex-esclaves américains.

- Ecouter, sur la radio de l'ONU, un extrait sonore de Kofi Annan

Hier, le Secrétaire général s'était félicité du respect du calendrier électoral (voir notre dépêche du 10 octobre 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.