République centrafricaine : le HCR poursuit le rapatriement des réfugiés Tchadiens

27 septembre 2005

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés, qui a commencé la semaine dernière le rapatriement de quelque 1 500 réfugiés tchadiens qui se trouvaient en République centrafricaine ces deux dernières décennies, a déjà permis à 609 personnes de rentrer dans leur pays d'origine.

« Ces rapatriés font partie des milliers de Tchadiens qui ont fui la guerre civile dans leur pays au début des années 80. Le HCR a organisé une première opération de rapatriement de 1999 à 2001, mais ce groupe de 1 500 personnes avait décidé de rester en République centrafricaine. L'insécurité de ces derniers mois au nord de la République centrafricaine a maintenant accéléré leur retour au Tchad », a déclaré aujourd'hui Ron Redmond, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Genève.

Deux convois ont été organisés, le plus récent a eu lieu dimanche, amenant 288 personnes de Bossangoa en République centrafricaine vers le camp d'Amboko au sud du Tchad, a indiqué le porte-parole qui a précisé que l'opération de rapatriement devrait être achevée début octobre.

« Du camp d'Amboko, le HCR et ses partenaires tchadiens emmènent les rapatriés dans leurs régions et villages d'origine et parfois les logent temporairement dans les écoles ou d'autres bâtiments. C'est la saison des pluies et quelques rapatriés doivent faire la dernière étape vers leurs villages à pied, en chariot pour le bétail ou en canoë », a ajouté le porte-parole.

Parallèlement, le HCR étudie actuellement les récents rapports des autorités locales au sujet de quelques 170 réfugiés centrafricains qui seraient arrivés du nord de la République centrafricaine il y a deux semaines après avoir fui les attaques de groupes armés dans leur village.

Il y a plus de 40 000 réfugiés centrafricains au sud du Tchad. 200 000 autres réfugiés du Darfour sont accueillis dans 12 camps dans la partie est du Tchad, a rappelé Ron Redmond.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.