FAO : 4 millions de dollars nécessaires pour sauver le bétail des familles rurales au Niger

2 août 2005

La survie du bétail est cruciale pour la sécurité alimentaire des familles rurales au Niger, rappelle l'agence des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, qui lance un appel de 4 millions de dollars afin de surmonter la grave crise alimentaire qui sévit dans le pays et fournir une assistance agricole d'urgence.

Cet appel fait suite à une demande précédente de fonds lancée au mois de mai pour financer les interventions agricoles au Niger. Ces fonds sont requis de toute urgence pour financer des services vétérinaires et des aliments pour les animaux, qui jouent un rôle primordial dans la sécurité alimentaire des familles rurales, indique un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) publié aujourd'hui à Rome.

Une assistance en bétail est nécessaire pour plus de 10 000 familles qui ont perdu leurs animaux, tout comme l'achat de semences. Le manque de fonds pourrait aggraver la crise alimentaire.

"Le bétail est fondamental pour les familles agro-pastorales nigériennes, aussi bien pour les revenus que pour la nourriture", a déclaré Fernanda Guerrieri, Chef du Service des Opérations d'urgence de la FAO. "La perte d'animaux ou la baisse de leur valeur marchande peuvent avoir un impact dévastateur sur la sécurité alimentaire de ces familles."

La sécheresse, combinée à l'invasion de criquets pèlerins en 2004, a entraîné une mauvaise récolte en octobre, menaçant gravement la sécurité alimentaire de la population. Celle-ci était déjà très appauvrie par la crise économique et le fort renchérissement des denrées alimentaires. 2,5 millions de personnes, dont environ 800 000 enfants, risquent des pénuries alimentaires, tandis que la grave malnutrition infantile, qui touche déjà quelque 150 000 enfants, augmente très rapidement.

Jusqu'à présent, la FAO n'a reçu qu'une contribution de la Suède de 650 000 dollars pour fournir des semences. Des financements supplémentaires immédiats permettraient à la FAO de secourir 25 000 ménages d'éleveurs. La prochaine récolte d'octobre s'annonce meilleure mais en attendant, ces Nigériens et leur bétail ont un besoin urgent de nourriture, a expliqué Fernanda Guerrieri.

1,2 millions de Nigériens souffrent de la famine alors que leur pays souffre de la deuxième crise humanitaire la plus grave jamais enregistrée (voir notre dépêche du 27 juillet).

- Ecouter, sur la radio de l’ONU, l’entretien avec Fernanda Guerrieri, chef du service des opérations d’urgence de la FAO

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.