Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité condamne les "messages de haine" qui attisent les troubles

26 juillet 2005

Alors que la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire indiquait aujourd'hui être prête à restaurer le calme à Agboville, au nord d'Abidjan, le Président du Conseil de sécurité a condamné ces attaques et ceux qui les suscitent.

Le Conseil de sécurité, par la voix de son Président pour le mois de juillet, Adamantios Vassilakis de la Grèce, a condamné aujourd'hui, lors d'un point avec la presse, les attaques menées en Côte d'Ivoire, de quelque origine qu'elles proviennent et réitéré son soutien aux activités de l'ONUCI.

Il a aussi condamné les « messages de haine » qui attisent les troubles et appelé à la poursuite des préparatifs des élections prévues pour octobre.

Cette déclaration intervenait alors que le porte-parole du Secrétaire général indiquait que les troupes de l'ONU étaient prêtes à entrer à Agboville, à 70 km au nord d'Abidjan.

« Après 48 heures d'obstruction, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire ( ONUCI ) indique qu'elle est sur le point d'entrer dans la ville ».

Dans un communiqué publié dimanche dernier, l'ONUCI condamnait « fermement cette action injustifiable qui risque d'hypothéquer les importants progrès enregistrés dans le processus de paix, particulièrement après la dernière réunion de Pretoria du 28 au 29 juin 2005 » (voir notre dépêche du 25 juillet 2005).

La Mission de l'ONU lançait aussi un appel pressant à toutes les parties pour qu'elles évitent toute action qui pourrait entraîner la détérioration d'une situation déjà fort préoccupante.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.