UNWRA : sans ouverture vers l'extérieur, les Palestiniens continueront à vivre dans la misère

19 mai 2005

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestinien prépare déjà le retrait israélien de Gaza. Se préparant au pire, elle stocke nourriture et fournitures humanitaires. Se préparant au meilleur, elle prévoit un programme de formation des jeunes chômeurs, la création d'emplois et la reconstruction des infrastructures. Mais elle prévient que sans ouverture vers l'extérieur, l'assistance internationale n'améliorera pas la situation des Palestiniens. ONU-Habitat informe par ailleurs d'un programme de formation pour les maires palestiniens récemment élus.

Le désengagement israélien de Gaza, prévu pour la fin du mois d'août prochain, fait l'objet de préparatifs, notamment le déploiement de stocks alimentaires et d'autres fournitures humanitaires pour faire face à l'éventualité de couvre-feux ou d'affrontements, a informé aujourd'hui l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA selon son acronyme anglais) lors d'une conférence de donateurs à Amman, en Jordanie.

L'UNWRA a convoqué une réunion de deux jours avec 27 de ses principaux donateurs, pour débattre de l'assistance à près de 4,2 millions de Palestiniens éparpillés à travers le Moyen-Orient.

L'Agence prépare aussi un plan pour atténuer la pauvreté et développer l'économie de la Bande de Gaza après le départ des colons israéliens. « Outre la réparation des infrastructures et des habitations endommagées dans les camps de réfugiés de Gaza, l'UNWRA prévoit un programme de création d'emploi et de formation pour les jeunes au chômage », indique le communiqué.

Toutefois, l'agence de l'ONU a prévenu les donateurs que même une aide internationale importante n'améliorerait pas la situation des deux tiers de la population de Gaza, qui vit dans la misère, si les Palestiniens ne disposaient pas d'un accès accru au reste du monde extérieur.

Le plan israélien de retrait de Gaza prévoit qu'après le départ des colons, Israël conservera le contrôle des frontières extérieures du Territoire palestinien, y compris son espace aérien et maritime.

« Si les frontières s'ouvrent, si des liens sont créés avec l'étranger et si la libre entreprise peut se développer, alors le désengagement pourra apporter un véritable changement dans la vie des Palestiniens. Si ce n'est pas le cas, la situation humanitaire restera dramatique ».

L'UNWRA indique par ailleurs que l'achèvement de la construction du mur de séparation entre Jérusalem-Est et la Cisjordanie pourra l'obliger à déplacer ses bureaux hors de Jérusalem en raison des difficultés d'accès pour son personnel. Elle s'inquiète aussi des conséquences pour les communautés palestiniennes prises entre la frontière avec Israël et la Cisjordanie, connue sous le nom de « Ligne verte », et le tracé du mur à l'intérieur de la Cisjordanie.

Hier, lors d'un exposé au Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient, Kieran Prendergast, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, s'est montré « extrêmement préoccupé par la poursuite de la construction du mur, maintenant que la Cour suprême israélienne est revenue sur sa décision de suspendre la construction autour de la colonie de peuplement d'Ariel » (voir notre dépêche du 18 mai 2005).

« Le parcours du mur dans cette zone pénètre profondément dans le Territoire palestinien », s'est inquiété Kieran Prendergast, conscient des dangers que cette situation représente pour la vie quotidienne des Palestiniens mais aussi pour l'issue des négociations bilatérales.

Dans son communiqué, l'UNWRA rappelle en outre que son appel à contributions d'urgence, d'un montant de 185,8 millions de dollars, avait suscité des promesses de don à hauteur de 84,5 millions de dollars.

L'agence de l'ONU informe aujourd'hui même d'un don supplémentaire de 20 millions de dollars des Etats-Unis, son principal contributeur.

Le budget de l'UNWRA est fixé pour 2006 à 489 millions de dollars et pour 2007 à 506 millions.

Par ailleurs ONU-HABITAT, le Programme des Nations Unies pour les établissements humains, annonce aujourd'hui la mise en place d'un programme de formation pour les maires récemment élus dans le Territoire palestinien.

Ce programme, qui s'étendra du 14 au 26 mai, à Ismailia, en Egypte, aura notamment pour objectif de former les maires et les conseillers municipaux à la direction et à la gestion.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.