R.D. du Congo : opérations de ratissage en Ituri au lendemain de l'expiration du délai de désarmement

4 avril 2005
Kofi Annan (d) et Babacar Gaye (g)

Maintenant que le délai fixé pour le désarmement des milices en Ituri a expiré, la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo mène, comme elle en avait averti, des opérations de ratissage à l'encontre des groupes armés, qui sont désormais traités comme des « hors la loi ». La Mission annonce par ailleurs que Babacar Gaye, du Sénégal, prend ses fonctions de nouveau Commandant des forces de la MONUC.

La Brigade Ituri de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a lancé samedi 2 avril une 'opération de contrôle de zone (Cordon and Search), de fouille et de ratissage' dans les localités de Bolonzabo et Khodeza, situées à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Bunia (carte), indique un communiqué de la Mission publié aujourd'hui à Kinshasa.

Selon la MONUC, ces deux localités abritent des miliciens des Forces de résistance patriotique en Ituri (FRPI) qui ont refusé de s'engager dans le processus de désarmement et de réinsertion communautaire avant sa date d'expiration, le 1er avril 2005.

« L'opération a été menée avec l'équivalent d'un bataillon renforcé, comprenant des unités des contingents bangladais, sud-africains, pakistanais et marocains », appuyés par des hélicoptères armés du contingent indien.

« Des tirs ont été échangés avec des personnes armées. Selon les premiers comptes-rendus provisoires, certains miliciens ont pu prendre la fuite à l'approche des casques bleus » indique la Mission dans son communiqué.

La Mission de l'ONU avait prévenu jeudi dernier que « les miliciens et les chefs de groupes armés devaient désarmer au plus tard le 1er avril sinon ils s'exposaient à subir les conséquences de leur refus » (voir notre dépêche du 31 mars 2005).

Elle avait ajouté qu'après ce délai, il serait trop tard pour en bénéficier. « Ceux qui auront refusé de déposer les armes avant la fin de la date butoir du 1er avril devront se préparer à subir les conséquences de leur refus», indiquait la MONUC.

Dans un communiqué publié aujourd’hui à Bunia (en anglais), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) appelle tous les groupes armés à relâcher les enfants-soldats et les enfants kidnappés (Voir, sur la situation des enfants-soldats en Ituri, le communiqué de l’UNICEF du 30 mars 2005).

La Mission annonce par ailleurs aujourd'hui que le Général de Corps d'Armée Babacar Gaye (Sénégal) prend ses fonctions de nouveau Commandant des forces de la MONUC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.