HCR : la France, destination prioritaire des demandeurs d'asile

HCR : la France, destination prioritaire des demandeurs d'asile

media:entermedia_image:55e685a1-0cdf-4b04-ae8a-ad0d148ebfed
Les demandes d'asile ont continué de reculer nettement dans les pays industrialisés avec une baisse de 22% en 2004, selon le rapport annuel de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) publié hier, qui montre également que la France est le pays qui en a reçu le plus avec plus de 61.000 dossiers déposés.

Selon les derniers chiffres contenus dans le rapport du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), « le nombre de demandeurs d'asile a poursuivi sa nette tendance à la baisse pour la troisième année consécutive, atteignant en 2004 son taux le plus faible en 16 ans », indique un communiqué de l'agence publié mardi 1er mars à Genève.

Le HCR comptabilise au total 368.000 demandes dans 38 pays industrialisés. Le nombre de demandes a donc baissé de 22% en 2004.

« Ces chiffres devraient réduire les pressions exercées par les politiques, les médias et l'opinion publique sur un système de demandes d'asile qui est de plus en plus restrictif au point que les véritables réfugiés ont aujourd'hui d'énormes difficultés à venir en Europe ou à y être reconnus une fois qu'ils y sont », a déclaré Raymond Hall, Directeur du HCR pour l'Europe.

« Dans la majorité des pays industrialisés, il ne devrait être tout simplement plus possible de dire qu'il y a une énorme crise de l'asile », a-t-il ajouté.

La France est le pays qui a reçu le plus de candidats à l'asile en 2004, avec environ 61.600 demandes, supplantant ainsi les Etats-Unis, passés de la première place en 2003 à la deuxième en 2004 avec environ 52.400 demandes. Viennent ensuite la Grande-Bretagne avec 40.200 dossiers, l'Allemagne avec 35.600 demandes et le Canada avec 25.500.

Les Russes, pour la plupart des Tchétchènes, ont constitué le plus gros contingent de demandeurs d'asile (30.100). Viennent ensuite les ressortissants de Serbie et Monténégro (22.300), dont beaucoup sont originaires du Kosovo, les Chinois (19.700), les Turcs (16.200) et les Indiens (11.900).

Les demandes d'asile des Afghans – le groupe de demandeurs d'asile le plus élevé en 2001 avec plus de 50.000 demandeurs – ont baissé de 83% au cours des trois dernières années. « Cela démontre clairement que si les conditions de vie sont améliorées dans les pays d'origine grâce à un effort concerté, on parvient à diminuer le nombre de personnes qui désirent partir », a expliqué Raymond Hall.

Le nombre de demandeurs d'asile irakiens, qui avait fortement baissé depuis 2002 remonte depuis le milieu de l'année 2004, indique également le rapport.

Dans un autre communiqué publié mardi 1er mars également, Rupert Colville, porte-parole du HCR, a fait remarquer que la baisse des demandes d'asile était spectaculaire dans certains cas. Leur nombre a ainsi dégringolé de 61% en Grande-Bretagne ces deux dernières années retombant à leur niveau des années 90.

En revanche, la France a de son côté connu une hausse de 3% l'an dernier.