Le meurtre de Margaret Hassan, un crime odieux condamné par Kofi Annan

17 novembre 2004
Kofi Annan

Rendant hommage au travail accompli par Margaret Hassan, la directrice du bureau de l'organisation humanitaire CARE international en Iraq, le Secrétaire général de l'ONU a condamné aujourd'hui ce « crime odieux » tout en affirmant que son souvenir demeurerait en Iraq et au-delà comme un exemple de solidarité humaine.

Le Secrétaire général a exprimé le choc et la profonde tristesse que lui inspirait la mort de Margaret Hassan qui dirigeait le bureau de CARE international en Iraq et a été prise en otage le 19 octobre dernier, dans une déclaration lue par son porte-parole, au cours du point quotidien avec la presse organisée à l'ONU à New York.

Rappelant que Mme Hassan, qui a mené une action humanitaire en Iraq pendant plus de 25 ans, avait obtenu la nationalité iraquienne et qu'elle avait voué sa vie à aider le peuple iraquien, Kofi Annan condamne, dans ce texte, un crime qu'il qualifie d'odieux, de même qu'il y condamne la prise pour cible des intervenants et organisations humanitaires.

De tels actes de terreur sont indéfendables, affirme-t-il.

Sous la direction de Mme Hassan, rappelle encore le Secrétaire général, CARE international a travaillé en étroit partenariat avec les Nations Unies et en particulier l'UNICEF, [Fonds des Nations Unies pour l'enfance], pour subvenir, dans la mesure du possible, aux besoins du peuple iraquien.

On se souviendra du travail de Mme Hassan en Iraq et au-delà comme d'un exemple de solidarité humaine, affirme Kofi Annan dans sa déclaration.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.