Afghanistan : Kofi Annan consterné par l'enlèvement de trois employés de l'ONU

28 octobre 2004

Alors que se poursuivent les activités de démobilisation et de désarmement devant s'achever au printemps prochain, le Secrétaire général de l'ONU déplore l'enlèvement aujourd'hui à Kaboul de trois employés internationaux du Programme des Nations Unies pour le développement.

Le Secrétaire général a appris avec « regret et consternation » l'enlèvement à Kaboul de trois employés du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a déclaré Fred Eckhard, porte parole du Secrétaire général, lors de son point avec la presse, au siège de l'ONU à New York.

A Kaboul, le porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Afghanistan (MANUA), Manoel de Almeida e Silva, a indiqué de son côté que le Ministère de la défense espérait toujours terminer les activités de Désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR) d'ici au printemps.

« 19 865 soldats sont passés à la phase de réinsertion et nombreux sont ceux qui ont déjà repris une vie normale », précisait, la semaine dernière, le porte-parole de la mission ajoutant qu'il restait, selon les dernières estimations, encore 60 000 hommes à désarmer en Afghanistan (voir notre dépêche du 25 octobre).

« Nous n'avons pas de nouveaux chiffres à vous donner mais nous pouvons vous dire qu'une deuxième femme soldat est entrée dans le programme » a ironisé aujourd'hui Manoel de Almeida e Silva. Cette femme de 48 ans est une ancienne colonel de Mazar-e Sharif qui a passé 25 ans dans l'armée en tant que infirmière officier. « Elle a maintenant décidé de monter un petit commerce pour subvenir aux besoins de ses 6 enfants » a-t-il précisé.

Le porte-parole a rappelé qu'au niveau de la réintégration, 44% des anciens officiers et soldats avaient opté pour un travail dans l'agriculture et 10% dans le commerce.

L'Internet à Kaboul a été l'autre sujet abordé lors du point avec la presse. « Grâce aux efforts du PNUD et du ministère de la Communication, les Afghans ont maintenant un accès abordable à l'Internet » a indiqué le porte-parole. Neuf nouveaux kiosques Internet ont été inaugurés dans la capitale afghane dans le cadre du projet « Telekiosk ».

Des formations à l'informatique avaient été offertes au public et 70 000 Afghans auraient fréquenté les points Internet depuis le lancement du projet en 2003. Les équipements incluent notamment 55 ordinateurs et, au total, 33 personnes du Ministère des Communications ont été formées pour gérer tous les aspects du projet « Telekiosk ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.