La Haut-Commissaire aux droits de l'homme sur le point de partir pour le Soudan

17 septembre 2004

A la demande du Secrétaire général, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies part demain 18 septembre pour le Soudan et le Darfour en compagnie du Conseiller spécial pour la prévention du génocide.

Lors de déclarations à la presse hier, Kofi Annan a annoncé qu'il avait demandé au Haut Commissaire aux droits de l'homme, Louise Arbour, et à son Conseiller spécial sur la prévention du génocide, Juan Mendez, de se rendre au Darfour et de voir ce qu'il était possible de faire, maintenant et dans l'avenir, pour améliorer la protection des civils (voir notre dépêche du 16 septembre).

Les services du Haut Commissaire ont indiqué aujourd'hui que la mission durerait approximativement une semaine et devrait être de retour à Genève d'ici au 26 septembre. Louise Arbour devrait passer une journée à Khartoum, puis se rendre à Nyala dans le Sud-Darfour, à Al Geneina le 23 septembre et revenir à Khartoum le 24 avant de repartir pour Genève, a précisé aujourd'hui le porte-parole de l'ONU à New York, Fred Eckhard.

Le retour de mission de Louise Arbour coïncidera avec la réunion informelle d'une journée que tiendra le 28 septembre la Commission des droits de l'homme. Cette réunion a pour but de préparer les délégations aux débats sur les droits de l'homme qui se dérouleront un peu plus tard cette année dans le cadre de la Troisième commission de l'Assemblée générale, la commission de l'Assemblée en charge de ces questions.

La mission remettra son rapport au Secrétaire général de l'ONU qui le transmettra au Conseil de sécurité. Ce rapport sera également rendu public selon le porte-parole de la Haut Commissaire, cité par Fred Eckhard.

Dans un communiqué émanant de l'Office des Nations Unies à Genève aujourd'hui, Mme Arbour rappelle que le Haut Commissariat a activement surveillé la situation sur le terrain en collaboration avec ses partenaires et indique « que la mission se penchera sur les mesures qui peuvent encore être prises pour prévenir la poursuite des violations des droits de l'homme de façon à ce que la population du Darfour n'ait plus à craindre les massacres, le viol et les déplacements forcés, notamment. »

La Haut-Commissaire a ajouté que le Haut Commissariat, qui a déjà envoyé huit observateurs des droits de l'homme dans les trois provinces du Darfour et à Khartoum, est disposé à renforcer sa présence sur le terrain.

Ses services avaient attiré l'attention, dès janvier dernier, sur les informations faisant état de violations systématiques des droits de l'homme contre des civils au Darfour commises par des milices dont les Janjaouites.

En avril et mai, une équipe du Haut Commissariat s'est rendue au Tchad, où ont afflué des réfugiés du Darfour cherchant échapper à la violence, puis à Khartoum et au Darfour pour y mener des investigations. Dans son rapport, l'équipe a notamment appelé au déploiement d'observateurs des droits de l'homme dans la région.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.