Une délégation soudanaise en visite au Darfour Ouest confrontée au témoignage de personnes déplacées

24 août 2004

Une délégation officielle soudanaise, accompagnée par l'agence de l'ONU pour les réfugiés, s'est rendue à Masteri où des milliers de personnes déplacées sont venues à sa rencontre et ont témoigné de la poursuite des attaques et des viols dans ce village du Darfour-Ouest. Le gouverneur a promis des mesures immédiates.

A la suite des informations rendues publiques par le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), vendredi dernier, faisant état de l'intention de 30 000 personnes déplacées au Darfour d'aller se réfugier au Tchad dès que la saison sèche leur permettrait de franchir la rivière marquant la frontière, une délégation de haut niveau a été envoyée par le Gouvernement du Soudan enquêter sur place, dans le village de Masteri, à 50 km au sud de la capitale du Darfour-Ouest, Geneina (carte.)

Le HCR, qui a accompagné la mission exploratoire en compagnie de responsables militaires et humanitaires soudanais, a été témoin de l'entretien entre plusieurs milliers de personnes déplacées en provenance de villages environnants, qui sont allées à la rencontre des visiteurs et ont raconté qu'un groupe leur avait affirmé la semaine précédente que les attaques conduites par des milices armées se poursuivaient y compris à Masteri et que des femmes étaient régulièrement violées.

« Le Wali (Gouverneur) a déclaré qu'il était inacceptable qu'un gouvernement ne puisse protéger ses citoyens », a indiqué le porte-parole du HCR, Ron Redmond, au cours d'un point avec la presse aujourd'hui à Genève.

Il a ajouté que le gouvernement avait promis que des mesures immédiates allaient être prises pour renforcer la sécurité et que des voitures de police, des soldats et des policiers supplémentaires seraient déployés tout en exhortant la population à demeurer dans son pays.

Le Directeur des opérations chargé au HCR de la situation au Soudan, qui s'est lui-même rendu à Masteri, la semaine dernière, s'est félicité de ce que le Gouvernement du Soudan se préoccupe de la situation et a annoncé que des équipes de l'agence continueraient à se rendre fréquemment à Masteri et dans les zones frontalières.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.