Lutte contrer la sécheresse en Inde : aide FAO « d'un troisième type »

13 août 2004

L'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture indique aujourd'hui avoir signé cette semaine des accords novateurs avec trois organisations indiennes afin de renforcer la gestion des ressources en terre et en eau dans des zones où les paysans pauvres sont confrontés à la sécheresse.

Les projets, financés par les Pays-Bas à hauteur de 13,9 millions d'euros, seront mis en œuvre par deux organisations non gouvernementales et une université agricole publique dans les Etats de l'Andhra Pradesh, du Karnataka et du Tamil Nadu, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) apportant pour sa part son assistance technique, indique aujourd'hui un communiqué de l'agence.

Ces Etats ont souffert de la sécheresse et d'une baisse de la productivité agricole causée par l'exploitation non durable des sols et de l'eau. Il s'agit d'une première pour des projets de ce type, indique Mafa Chipeta, Directeur de la Division de l'assistance aux politiques de la FAO.

Ces dernières années, les conditions dans lesquelles la FAO réalisait des projets d'assistance technique dans un certain nombre de pays se sont progressivement modifiées. A mesure que les pays acquéraient des compétences dans les domaines technique et de gestion, beaucoup ont commencé à rechercher des modèles « d'exécution nationale » pour les projets de développement, autrement dit des modèles confiant la gestion des projets au gouvernement ou à des institutions nationales.

Prenant en compte cette évolution, la FAO a commencé à modifier certaines de ses procédures et, en décembre, a approuvé trois accords de partenariats pour le développement de projets exécutés par les nationaux.

Ces arrangements d'un type nouveau impliquaient « un certain nombre de questions juridiques, opérationnelles et administratives à résoudre », fait observer M. Chipeta. Dans ce type de collaborations, la FAO n'est plus directement responsable des choix techniques faits lors de l'exécution des projets, mais elle aide les institutions nationales chargées de cette exécution à prendre des décisions appropriées.

« Nous voulons faciliter le processus du développement au niveau du pays et nous fournirons les services nécessaires à cette fin », précisé Mafa Chipeta.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.