Le risque du travail du personnel de l'ONU en Iraq évalué entre « élevé » et « critique »

6 août 2004

Présenté par son porte-parole, le rapport du Secrétaire général sur les activités de la Mission de l'ONU pour l'Iraq, qui devrait être incessamment rendu public, décrit le risque encouru par le personnel de l'ONU envoyé dans le pays comme variant d'un niveau « élevé » à « critique ».

Dans son troisième rapport au Conseil de sécurité sur les activités de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI), le Secrétaire général souligne que toutes les opérations de l'ONU en Iraq étaient soumises à une contrainte primordiale : la sécurité, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de l'ONU à New York Fred Eckhard.

« Au cours des derniers mois, le Coordonnateur pour la sécurité de l'ONU a évalué que le risque du personnel de l'ONU envoyé en Iraq variait d' 'élevé' à 'critique' », a précisé Fred Eckhard qui a ajouté que la Mission et les agences de l'ONU continueraient donc à limiter à l'essentiel leurs activités à l'intérieur de l'Iraq.

Le Secrétaire général indique dans ce rapport, qui alimentera les consultations du Conseil de sécurité prévues mercredi sur cette question, que la première des tâches de son nouveau Représentant spécial pour l'Iraq, Ashraf Jehangir Qazi, sera d'aider les Iraquiens à mettre en ?uvre le calendrier qui leur a été proposé et qui doit déboucher la mise en place d'un gouvernement constitutionnellement élu d'ici au 31 décembre 2005.

Il travaillera à cela de concert avec les autorités iraquiennes, les instances politiques et la société civile, a précisé le porte-parole.

---

- Dossier Iraq du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.