Haïti : l'UNICEF en faveur d'un observatoire citoyen pour garder le cap sur le développement

19 juillet 2004

L'« Observatoire citoyen », le terme est énoncé en français, et c'est la formule que l'agence de l'ONU pour l'enfance préconise pour contrôler les budgets et le dépense et encourager le Gouvernement de Haïti à s'en tenir à ses objectifs de développement.

L'« Observatoire citoyen », le terme est énoncé en français, et c'est la formule que l'agence de l'ONU pour l'enfance préconise pour contrôler les budgets et les dépenses et encourager le Gouvernement de Haïti à s'en tenir à ses objectifs de développement.

S'exprimant à la veille d'une Conférence des donateurs qui avait lieu à Washington, la capitale des Etats-Unis, Kul Gautam, le directeur exécutif adoint adjoint du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), a affirmé que cet Observatoire serait le pilier de la vacillante démocratie haïtienne.

« La communauté internationale a apporté pendant longtemps une assistance de grande envergure à Haïti », a fait observer Kul Gautam qui a expliqué que l'on avait cherché des solutions rapides au lieu de garder « une main ferme » quand il s'agissait de dépenses responsables dans le secteur social.

« L'Observatoire citoyen constituera un pont entre le Gouvernement et le peuple d'Haïti. Il répondra également à la demande des donateurs qui souhaitent que leurs dollars satisfassent les besoins fondamentaux des Haïtiens et en particulier des enfants », a-t-il ajouté.

Alors qu'un enfant haïtien, né en 1990 dans le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental, avait une espérance de vie de 13 ans de moins que son homologue sud-américain, l'espérance de vie d'un enfant qui naît aujourd'hui est inférieure de 17 ans, indique l'UNICEF dans un communiqué publié samedi.

« Au cours des décennies écoulées, une succession de gouvernements haïtiens ont contribué par un mauvais usage de ces fonds au déclin du pays. Ils les ont gaspillé en projets dispendieux aux lieu de s'en tenir aux priorités dans le domaine du développement humain et ont évité d'avoir à rendre compte de leurs actes », a déclaré Kul Gautam.

L'UNICEF maintient qu'investir dans une éducation de qualité ainsi que dans le domaine de la santé infantile est la façon la plus rapide et la plus efficace de sortir de la pauvreté, d'améliorer la productivité et de favoriser la stabilité dont toute démocratie a besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.