Conseil de sécurité : l'Afrique de l'Ouest, une région au fort potentiel et aux problèmes multiples

30 juin 2004

S'adressant au Conseil de sécurité cet après-midi, l'ambassadeur du Royaume-Uni a effectué un premier bilan de la mission qu'il a conduite du 20 au 29 juillet en Afrique de l'Ouest. Il a évoqué une sous-région à fort potentiel mais qui connaît des problèmes tels qu'ils pourraient avoir des conséquences lourdes à l'échelle du continent.

Livrant au Conseil une première analyse des informations collectées au cours d'une visite qui a conduit 14 de ses membres sur 15 dans huit pays d'Afrique de l'Ouest, le Représentant permanent britannique auprès de l'ONU à New York, Emyr John Parry, a attiré son attention sur l'extrême retard pris par l'Afrique en matière de développement au moment même où l'ONU s'apprête à évaluer les progrès accomplis au regard des objectifs de la Déclaration du Millénaire.

A cet égard, il a jugé indispensable de soutenir le NEPAD, le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique, qui constitue un engagement ferme des dirigeants africains qu'il importe à ses yeux d'appuyer.

Il a également incité à soutenir les initiatives de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et à encourager la coopération entre les Etats de la sous-région, de l'Union du fleuve Mano. Il a souligné à ce propos les difficultés créées par la porosité des frontières qui facilitent tous les trafics, celui des armes comme des êtres humains, ce qui engendre l'insécurité et entrave le développement.

L'ambassadeur a plaidé pour que l'ONU n'abandonne pas les Etats en situation de faillite et encourage les coopérations régionales tout en faisant remarquer que l'action de l'Organisation mondiale était elle-même limitée par ses propres ressources - réduites - notamment dans le domaine du maintien de la paix.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.