La fermeture de camps susceptibles de fournir un abri à Al-Qaida annoncée par le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés

20 avril 2004

Le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés a achevé sa mission en Afghanistan en annonçant la fermeture cette année de tous les « nouveaux » camps qui, au Pakistan, se trouvent proches de la frontière afghane et sont susceptibles selon lui de fournir un refuge aussi bien aux Taliban qu'à Al-Qaida.

« Il nous faut montrer plus de détermination à l'égard de la fermeture de certains camps et être plus clair sur la nécessité de ces fermetures », a déclaré Ruud Lubbers, le Haut Commissaire pour les réfugiés, avant de quitter aujourd'hui Kaboul pour Genève.

Dans un communiqué publié ( en anglais) par le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), son chef a indiqué qu'il avait tout particulièrement à l'esprit le camp frontalier de Chaman (dans la province du Baloutchistan) mais aussi d'autres « nouveaux » camps qui se trouvent tout au long de la frontière Nord-ouest de la province.

Ces camps avaient été mis en place au Pakistan pour accueillir la population qui avait fui la guerre qui s'est déroulée en Afghanistan après les attaques du 11 septembre aux Etats-Unis.

L'annonce du Haut Commissaire va accélérer un processus déjà enclenché de fermeture et de consolidation de ces camps, le dernier en date à avoir fermé étant celui de Shalman.

M. Lubbers a expliqué sa décision par le fait qu'il existait un danger que des forces hostiles au Gouvernement de Kaboul, que ce soient des Taliban ou Al-Qaida, trouvent refuge dans ces camps ou cherchent à y recruter des partisans.

« Nous pensons qu'il n'est pas bon de continuer ainsi. Ce n'est bon ni pour la population qui y vit, ni pour le Pakistan, ni pour l'Afghanistan », a-t-il déclaré.

Les 200 000 Afghans qui se trouvent dans 13 de ces camps, recevront une aide pour retourner en Afghanistan où, selon Ruud Lubbers, les opportunités économiques se sont améliorées depuis sa dernière visite, il y a un an.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.