Afghanistan : l'inscription des femmes progresse deux fois plus rapidement que celle des hommes

1 mars 2004

Les efforts effectués à l'égard des femmes afghanes par toutes les parties impliquées dans la préparation des élections en Afghanistan semblent porter leurs fruits. Selon les dernières informations transmises par la Mission de l'ONU dans le pays, leur inscription progresse à un rythme deux fois plus rapide que celui des hommes.

Les récentes tendances en ce qui concerne l'inscription électorale, montrent qu'elle a progressé en moyenne de 15%. L'inscription des femmes, qui représentent 27% de l'électorat, a en revanche progressé de 25% depuis le 13 décembre alors que l'inscription des hommes progressait de 12% au cours de la même période, indique la MANUA, la Mission d'assistance de l'ONU en Afghanistan.

La Mission signale aussi, dans un communiqué publié hier, des disparités entre les régions. Le Centre a recueilli à lui seul 42% de l'ensemble des inscriptions, suivi par l'Est et l'Ouest qui rassemblent, chacun, 15% des inscrits. Ensuite viennent le Nord avec 12%, le Nord-Est 6%, le Sud 5%, le Sud-Est 3% et les hauts-plateaux du Centre, 2%.

Le porte-parole a mentionné un exemple des efforts effectués dans le pays pour donner un élan supplémentaire au processus d'inscription, racontant que les gouverneurs de Kunar et Laghman ainsi que le gouverneur-adjoint de Nangahar et un certain nombre d'hommes et de femmes influentes représentant la société civile et le Gouvernement, ont assisté à un séminaire organisé à Jalalabad par l'Instance de gestion électorale conjointe.

Au cours de ce séminaire, dont le but était d'encourager la population et en particulier les femmes à s'inscrire, le gouverneur de Laghman a déclaré que « l'idée que l'Islam interdisait aux femmes de voter, était complètement fausse » et qu'il en allait « de la responsabilité de chaque chef de famille de laisser les membres de son entourage, aller se faire inscrire. »

A la suite de ce séminaire, le Gouverneur de Kunar a rencontré les femmes de sa province pour leur faire prendre conscience de la reconstruction politique et de l'inscription électorale en cours dans le pays. Il s'était fait accompagner de son épouse qu'il a encouragée à aller s'inscrire dès que la procédure d'inscription commencerait dans le Kunar.

A l'occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, la Commission afghane indépendante des droits de l'homme organise des ateliers portant sur les droits politiques et la participation des femmes dans plusieurs villes du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.