La destruction sous vérification de 3 300 obus destinés au transport d'armes chimiques commence demain en Libye

27 février 2004

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) annonce aujourd'hui que la Libye lui a soumis, le 20 février, sa déclaration initiale partielle sur ses stocks d'armes chimiques, l'informant de son intention de commencer demain la destruction de 3 300 obus vides destinés à l'acheminement d'armes chimiques, une opération effectuée sous le contrôle de l'OIAC.

Selon l'accord conclu avec les autorités libyennes, il sera procédé à la destruction de ce matériel selon le régime de vérification de l'OIAC et conformément à un plan détaillé.

L'équipe de l'OIAC qui vient d'arriver en Libye commencera par procéder à l'inventaire préalable de toutes les munitions et sera présente pendant toute la durée du processus de destruction qui devrait être achevé d'ici au 5 mars.

D'ici là, l'OIAC aura reçu de la Libye le complément de sa déclaration initiale, à la suite de quoi elle élaborera les plans de destruction en Libye des armes chimiques restantes et des équipements afférents.

Le directeur général du Secrétariat technique de l'OIAC, Rogelio Pfirter, a estimé que le démarrage de l'opération de destruction d'armes en Libye « était une étape très positive et la confirmation de l'intention de la Libye de réellement se débarrasser de ses armes interdites. »

« D'une certaine façon plus générale, a-t-il ajouté, il faut y voir dans les événements actuels, la confirmation de la validité et de l'importance du multilatéralisme dans le domaine du désarmement et de la non-prolifération des armes de destruction massive. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.