La Mission de l'ONU en R.D. du Congo confirme le massacre de 30 civils au Katanga

25 février 2004

La mission multidisciplinaire envoyée à Kabongo au Katanga a établi que deux factions rivales Maï-Maï avaient massacré au moins 30 civils dans les villages environnants , indique aujourd'hui la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC).

Les informations recueillies à Kitenge indiquent que le nombre de personnes tuées pourrait être plus élevé, selon les informations communiquées par la MONUC, la Mission des Nations Unies en RDC.

Elle ajoute avoir reçu confirmation de nombreux cas de torture, viol et mutilation des populations. Le groupe de Maï-Maï, qui serait sous l'autorité d'un dénommé Shinja Shinja ou égorgeur en langue Swahili, se serait abreuvé du sang de ses victimes et détiendrait encore un certain nombre de civils en otage, précise-t-elle.

Toujours selon la MONUC, les hommes de Shinja Shinja auraient tué 8 membres des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), le 7 février dernier, celles-ci s'étant à leur tour vengées sur les civils soupçonnés d'être alliés aux Maï-Maï.

Les massacres des populations civiles et les combats entre factions rivales Maï-Maï ont poussé de nombreuses personnes à fuir leurs villages.

La MONUC demande à Shinja Shinja de mettre immédiatement fin aux violences contre les populations civiles et de libérer tous les otages qu'il détient. Elle exige également que les FARDC mettent un terme aux actes de vengeance contre les populations civiles, indique le communiqué.

L'équipe, envoyée dans le secteur par la MONUC du 19 au 20 février, était composée des fonctionnaires des Droits de l'Homme, des Affaires politiques, de la Protection de l'enfance et d'observateurs militaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.