Le rapport du Secrétaire général sur les élections en Iraq rendu public demain lundi à New York

22 février 2004

Le Secrétaire général de l'ONU en visite au Japon a annoncé, aujourd'hui, après s'être entretenu avec la Ministre japonaise des Affaires étrangères, que son rapport sur le travail de l'équipe, chargée d'étudier quand et comment organiser les élections en Iraq, serait disponible demain lundi à New York.

Indiquant qu'il avait mis au courant la Ministre des Affaires étrangères, Yoriko Kawaguchi, des résultats de la mission conduite par son Conseiller spécial, Lakdhar Brahimi, en Iraq, Kofi Annnan, répondant aux questions des journalistes après son entrevue avec la ministre, a souligné que la mission avait déblayé le terrain mais « qu'un certain nombre de problèmes et de questions importantes restaient à régler. »

Il a insisté sur le fait que la coopération serait un élément essentiel au fur et à mesure que « nous aiderons le peuple iraquien à recouvrer leur souveraineté et à édifier un Iraq pacifique et stable. »

Jeudi dernier, le Secrétaire général indiquait que les informations que lui avait transmises Lakdhar Brahimi, l'amenaient à conclure qu'il n'était pas possible d'organiser des élections avant le 30 juin mais que cette date devait rester celle du transfert de souveraineté au peuple iraquien. Il avait alors indiqué qu'il faudrait trouver une formule pour mettre en place un système de gouvernement dans l'intervalle.

« La Ministre des Affaires étrangères et moi-même avons également parlé de sujets qui ne font pas nécessairement la Une des journaux ou de la télévision mais qui n'en requièrent pas moins une attention immédiate », a indiqué Kofi Annan, citant parmi ceux-ci, les questions de développement, de maladies, du VIH/sida et « du développement africain auquel le Japon prête une grande attention », ainsi que de la prévention des conflits. Auparavant, il avait précisé que leur entretien avait également porté sur l'Afghanistan.

Se référant au Groupe de haut niveau qu'il a chargé de formuler les recommandations nécessaires à l'adaptation de l'ONU et de l'ensemble des institutions internationales à un monde en évolution, Kofi Annan a déclaré : « Après 58 ans d'existence, (...) il est peut-être nécessaire que nous jetions un regard critique sur nous-même » et s'est félicité de la présence de la Japonaise Sadako Ogata, dans ce groupe qu'il a dit 'dur à l'ouvrage'. » Mme Ogata a été Haut Commissaire de l'ONU pour les réfugiés de 1991 à 2000.

« Mes discussions avec la ministre ont réaffirmé qu'il existait entre l'ONU et le Japon un partenariat solide et de valeur. En une période où il y a tellement de problèmes en commun, il est encourageant de savoir que l'ONU et le Japon peuvent compter l'un sur l'autre », a déclaré le Secrétaire général.

Kofi Annan qui a quitté New York samedi pour le Japon y effectue sa sixième visite et la première depuis janvier 2002. Durant son séjour, il est également prévu qu'il rencontre l'empereur Akihito et le Premier Ministre Junichiro Koizumi. Il doit s'adresser pour la première fois à la Diète, le parlement japonais, et se rendre à des réunions organisées pour les milieux d'affaires et la presse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.