L'Iran réaffirme son droit à poursuivre ses activités nucléaires à des fins pacifiques

29 janvier 2004

L'Iran a réaffirmé aujourd'hui, dans le cadre de la Conférence du désarmement de l'ONU, son « droit inaliénable » de poursuivre ses activités nucléaires totalement légales avec une plus grande transparence et en collaboration avec d'autres membres. Son ministre des Affaires étrangères a toutefois appelé la Conférence à élaborer des normes dont le besoin se fait de plus en plus sentir.

Selon Kamal Kharrazi, le ministre des Affaires étrangères de l'Iran, la communauté internationale dans son ensemble devrait être préoccupée par la domination du militaire et le renforcement des approches unilatérales aux dépens du multilatéralisme, conséquences du 11 septembre 2001, et les membres de la Conférence redoubler d'efforts pour dégager un programme de travail complet et équilibré qui prévoie l'élaboration de normes et la rédaction d'instruments internationaux, dont le besoin se fait de plus en plus sentir.

Pour le ministre cité dans un communiqué de l'ONU à Genève, l'équilibre entre droits et obligations est la base de tout instrument juridique solide. À cet égard, les dispositions du TNP sur le droit à la technologie nucléaire ainsi que l'impératif de coopération et de partage de technologie entre ceux qui ont accepté les obligations de non-prolifération ont été considérées comme essentielles lors des négociations sur ce Traité, a-t-il rappelé.

Il a réaffirmé le droit inaliénable de l'Iran, en tant que membre du TNP, de se doter d'une technologie nucléaire à des fins pacifiques. Notre expérience, a-t-il déclaré, a montré que des sanctions et des restrictions indues ainsi que des obstacles et entraves visant à priver un État membre du TNP de ses droits vont à l'encontre du processus de transparence et de coopération qu'exige le régime du Traité.

N'eût été la gravité des restrictions, l'Iran aurait poursuivi ses activités nucléaires totalement légales avec une plus grande transparence et en collaboration avec d'autres membres, a précisé M. Kharrazi

Rappelant que son pays a signé, le 18 décembre dernier, le Protocole additionnel au TNP, il a souligné qu'un solide mécanisme de vérification est désormais en place pour rassurer l'AIEA et la communauté internationale quant au caractère absolument pacifique des activités nucléaires iraniennes.

La Conférence du désarmement de l'ONU, seule instance multilatérale de la communauté internationale pour les négociations sur le désarmement, a ouvert les travaux de sa session de 2004 le 19 janvier à Genève.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.