La bonne gouvernance, un facteur essentiel pour attirer les investissements étrangers, insiste Kofi Annan à l'intention des dirigeants ouest africains

12 janvier 2004

Applaudissant les progrès effectués par l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) réunie samedi à Niamey au Niger pour un Sommet marquant son dixième anniversaire, le Secrétaire général de l'ONU n'en a pas moins insisté sur le rôle important joué par la bonne gouvernance politique et économique et la création d'un environnement stable, susceptibles d'attirer les investissements étrangers.

Dans son message lu samedi dernier par M. René Guiraud, Représentant résident adjoint du Programme des Nations Unies pour le développement au Niger, Kofi Annan a félicité les membres de l'Union réunis à Niamey pour « les progrès remarquables » réalisés au cours de ses dix années d'existence.

Il a énuméré les avancées réalisées par l'UEMOA telles que l'institution d'une union douanière opérationnelle caractérisée par la libre circulation des produits, un tarif extérieur commun et une politique commerciale commune, la mise en place d'un pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité et l'adoption de politiques sectorielles communes dans des domaines tels que l'énergie, les mines, l'agriculture, l'industrie, le transport et les télécommunications, la santé, l'enseignement et la promotion de la femme.

« J'applaudis ces progrès et vous encourage à réfléchir à des mesures pratiques en vue de renforcer encore la solidarité entre vos pays et d'accélérer la réalisation des objectifs que vous vous êtes fixés, y compris en matière d'harmonisation des politiques macroéconomiques, de libéralisation des échanges, et d'amélioration des infrastructures de transport et de communications », déclare Kofi Annan dans son message.

La mise en œuvre de la vision qui anime l'UEMOA est un facteur important pour le développement économique et social de la région, et pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, ajoute le Secrétaire général.

« Il y a cependant d'autres facteurs tout aussi déterminants, fait-il observer, en particulier la bonne gouvernance politique et économique, le développement des ressources humaines, et la création d'un environnement de paix, de sécurité et de stabilité, susceptible d'attirer les investissements étrangers. »

L'UEMOA a été créée le 10 janvier 1994 par les chefs d'Etat et de Gouvernement du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo lors de la signature à Dakar, du Traité constitutif de l'Union. La Guinée-Bissau en est devenue, le 2 mai 1997, le 8ème Etat membre.

La 8ème réunion de la Conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement, qui se tenait au Palais des Congrès de Niamey, ce samedi 10 janvier, a été le point culminant de cinq jours de manifestations célébrant cet anniversaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.