L'accord sur la Constitution en Afghanistan : un succès « historique » affirme Kofi Annan

5 janvier 2004

Le Secrétaire général a exprimé sa satisfaction à l'annonce de l'adoption de la nouvelle Constitution de l'Afghanistan, une avancée qui justifie, a-t-il affirmé, l'engagement de la communauté internationale « qui doit se poursuivre, si ce n'est augmenter » et pour lequel il rend hommage au « rôle vital » joué par son Représentant spécial, Lakhdar Brahimi.

Dans une déclaration rendue publique hier par son porte-parole, Kofi Annan estime que cette réalisation historique traduit la détermination du peuple afghan qui cherche à se doter d'un Etat stable et démocratique.

« Il s'agit d'une avancée importante dans le processus de paix qui justifie l'engagement de la population afghane et celui de la communauté internationale jusqu'à ce jour et qui doit se poursuivre si ce n'est augmenter », y déclare le Secrétaire général.

Il se félicite de l'aide que les Nations Unies ont pu apporter à cette accomplissement et veut rendre hommage au rôle essentiel qu'a joué son Représentant spécial, Lakdhar Brahimi, indique également la déclaration.

Nommé, le 3 octobre 2001, Représentant spécial pour l'Afghanistan, M. Lakhdar Brahimi avait déjà occupé ces fonctions de juillet 1997 à octobre 1999.

Son aide avait été sollicitée, la semaine dernière, par des délégués de la Loya Jirga, la grande assemblée afghane chargée de doter le pays d'une constitution, pour tenter de trouver un consensus. Des entrevues qu'il avait alors tenues, il avait retiré l'impression qu'un consensus, « qui pouvait marcher », était en bonne voie, indiquait vendredi dernier le porte-parole de l'ONU à New York.

.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.